Mehdi Nemmouche bientôt fixé sur son sort

Après deux mois de procès, ce djihadiste accusé de quadruple assassinats, responsable de la tuerie du musée juif de Bruxelles, encourt la réclusion criminelle à perpétuité. 

France 2

C'est la fin d'un procès fleuve de huit semaines sous très haute surveillance au palais de justice de Bruxelles. Mehdi Nemmouche est accusé d'avoir abattu quatre personnes au musée juif, le 24 mai 2014. Mais il nie être l'assassin malgré 24 éléments accablants listés par le parquet, allant de l'ADN retrouvée sur les armes à l'analyse vocale de la revendication.

Ses avocats, eux, avancent la thèse d'un assassinat commis par un groupe iranien, visant non pas des juifs au hasard, mais des agents du Mossad. L'une des victimes étant comptable pour les services secrets israéliens. Mehdi Nemmouche aurait récupéré les armes malgré lui. 

Théorie fantaisiste pour les parties civiles

Une théorie insultante et fantaisiste pour les parties civiles. "Cet argumentaire relève littéralement de l'enfumage, de la fumisterie et des grandes théories complotistes qui sont développées depuis le début", déplore David Ramet, avocat de la famille d'une victime.

Mehdi Nemmouche n'a répondu à aucune question de la présidente durant ces deux mois. Il a simplement dit qu'il s'était fait piéger et que si c'était à changer, il changerait tout. Le jury a dû se contenter de cette phrase énigmatique. Le verdict sera rendu jeudi 7 mars dans la matinée. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le jihadiste français Mehdi Nemmouche, lors de son procès à Bruxelles, le 10 janvier 2019.
Le jihadiste français Mehdi Nemmouche, lors de son procès à Bruxelles, le 10 janvier 2019. (BENOIT PEYRUCQ / AFP)