Journalistes retenus en Syrie : la justice belge approuve la remise à la France de Mehdi Nemmouche

La chambre du conseil de Bruxelles a donné son feu vert, jeudi, à une remise de Mehdi Nemmouche à la France. Il est soupçonné d'être impliqué dans la séquestration de quatre journalistes en Syrie.

Le convoi transportant Mehdi Nemmouche le 12 juin 2014, lors de sa présentation devant la cour d\'appel de Versailles.
Le convoi transportant Mehdi Nemmouche le 12 juin 2014, lors de sa présentation devant la cour d'appel de Versailles. (REMY DE LA MAUVINIERE/AP/SIPA / AP)

La chambre du conseil de Bruxelles a jugé applicable, ce jeudi 3 novembre au matin, le mandat d'arrêt européen visant Mehdi Nemmouche, ce qui veut dire qu'elle valide la future remise à la France du suspect, selon une information de l'agence Belga confirmée par franceinfo.

Mehdi Nemmouche est soupçonné d'avoir été l'un des geôliers de journalistes français retenus en Syrie début 2014. Le parquet de Paris a ouvert en septembre 2015 une information judiciaire pour enlèvement et séquestration en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste.

Les ex-otages ont reconnu Nemmouche après la tuerie du Musée juif de Bruxelles

La date de cette remise à la justice française n'est pas encore décidée, Mehdi Nemmouche devant également être jugé en Belgique pour la tuerie du musée juif de Bruxelles, qui avait fait quatre morts, le 24 mai 2014. Ce procès pourrait avoir lieu avant son transfèrement à la France. Les juges d'instruction de chaque pays doivent ensuite s'accorder sur le calendrier de chacune des procédures.

Les journalistes français Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torres, ont été enlevés en Syrie en juin 2013. Ils ont été libérés après avoir passé dix mois aux mains d'un groupe islamiste. Après la fusillade au Musée juif de Bruxelles, certains anciens otages ont reconnu Mehdi Nemmouche comme l'un de leurs geôliers.