Cet article date de plus de quatre ans.

Tombe du général de Gaulle dégradée : deux suspects ont été interpellés

Un homme et une femme ont été interpellés mardi. Ils sont suspectés d'avoir dégradé la tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Églises (Haute-Marne), samedi.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La tombe du général de Gaulle, amputée de sa croix, le 28 mai 2017 à Colombey-les-Deux-Églises.  (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

Deux personnes ont été interpellées mardi 30 mai dans l'enquête sur la dégradation de la tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Églises (Haute-Marne), a appris franceinfo auprès du procureur de Chaumont.

Il s'agit d'un homme et d'une femme. Ils ont été interpellés à Chaumont vers 20h, et placés en garde à vue pour une durée maximale de 48h. Le procureur de Chaumont tiendra une conférence de presse mercredi 31 mars pour faire le point sur l'avancée de l'enquête.

La croix cassée en deux

Samedi 28 mai, une personne est montée sur la tombe du général de Gaulle, dans le cimetière de Colombey-les-Deux-Églises, où l'ancien chef de l'Etat possédait une propriété. Il a craché dessus et a "cassé en deux" la croix religieuse qui la surplombait, selon le maire du village, Pascal Babouot. La scène a été filmée par la caméra qui surveille la tombe, et des analyses ADN ont été pratiquées.

Samedi soir, Emmanuel Macron avait exprimé son "émotion" dans un communiqué face à cet "acte de vandalisme". Il avait affirmé qu'il "s'était assuré auprès de la préfète de la prompte réparation de la sépulture" et que "toutes les actions requises en réponse à cet acte seraient conduites dans les meilleurs délais".  

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Faits-divers

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.