Un mort et un blessé grave dans des tirs contre une voiture sur l'A7

Trois personnes étaient à bord quand le véhicule a été pris pour cible sur l'autoroute, lundi 24 mars.

La police enquête sur l\'A7, où un conducteur a été tué près de Lançon-de-Provence (Bouches-du-Rhône), lundi 24 mars 2014.
La police enquête sur l'A7, où un conducteur a été tué près de Lançon-de-Provence (Bouches-du-Rhône), lundi 24 mars 2014. (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

Une personne est morte et une autre a été légèrement blessée par des tirs contre une voiture sur l'A7, près du péage de Lançon-de-Provence (Bouches-du-Rhône), entre Avignon et Marseille, lundi 24 mars, vers 17 heures. Trois personnes étaient à bord au moment où les coups de feu ont été tirés.

Les malfaiteurs ont pris la fuite dans un autre véhicule, qui fait l'objet d'un important dispositif de recherches, a indiqué la gendarmerie.

La victime sortait tout juste de prison

Le conducteur, un homme de 35 ans, a été tué et sa petite amie, blessée légèrement à une main, a été hospitalisée après avoir été entendue par les enquêteurs. La soeur de la victime, qui était à l'arrière du véhicule, n'a pas été blessée mais très choquée et a dû être prise en charge.

"C'est un miracle qu'il n'y ait pas eu de carambolage et qu'il n'y ait pas eu d'autres victimes", a souligné la procureure de la République. Elle a souligné que les tireurs avaient fait feu "probablement avec une kalachnikov", "en pleine journée", après "avoir coincé le véhicule de la victime sur la voie de gauche où l'on circule le plus vite".

La victime venait de sortir de la prison du Pontet, près d'Avignon, où il était détenu dans le cadre d'un dossier de stupéfiants, a ajouté le procureur, précisant que cette affaire "s'apparente à un règlement de comptes".

Les circonstances des tirs encore floues

 

Les témoignages divergent sur le déroulement des faits. Selon un témoin qui a donné l'alerte, des hommes encagoulés et armés auraient arrêté le véhicule avant de faire feu. Selon une autre version, le agresseurs auraient serré le véhicule de la victime contre les barrières de sécurité sur le côté gauche de la chaussée avant de tirer depuis leur propre voiture.

L'enquête a été confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Marseille et une autopsie devrait être pratiquée mardi.