L'ex-maire de Saint-Etienne-du-Rouvray conseille à Gérard Collomb d'ouvrir une "enquête interne" après l'article de Mediapart

L'ex-maire de Saint-Etienne-du-Rouvray conseille à Gérard Collomb d'ouvrir une "enquête interne" après l'article de Mediapart

L\'église Saint-Etienne de Saint-Etienne-du-Rouvray en Normandie
L'église Saint-Etienne de Saint-Etienne-du-Rouvray en Normandie (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Hubert Wulfranc, maire de Saint-Etienne-du-Rouvray au moment du meurtre du père Hamel, juge l'article de Mediapart "troublant, plus que troublant". Interrogé vendredi 5 janvier par France Bleu Normandie, il réagit à la publication par Mediapart d'une enquête qui évoque un "raté énorme" des services de renseignement. "Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb devrait demander une enquête interne pour éclairer les responsabilités", a-t-il estimé.  

On constaterait une manipulation sur les documents produits. C'est un élément qui ne peut qu’interroger sur le fonctionnement général de nos institutions et sur nos services de renseignementHubert Wulfranc, ancien maire de Saint-Etienne-du-Rouvrayà franceinfo

Dans cette enquête menée pendant plus de six mois, Mediapart avance que la Direction du renseignement de la préfecture de police de Paris (DRPP) "était aux premières loges pour assister aux préparatifs de l’attentat qui a coûté la vie" au père Jacques Hamel, le 26 juillet 2016. La DRPP a intercepté des messages avant l'attentat. Le site affirme que la note rédigée à ce moment-là n’a pas été communiquée et que, une fois le prêtre mort, "la hiérarchie aurait alors fait postdater des documents pour masquer sa responsabilité". Ce que nie la préfecture de police parisienne, dans un communiqué ce vendredi.

La préfecture explique qu’"en aucun cas cette note n’évoque l’imminence d’un passage à l’acte et encore moins le ciblage d’un lieu précis". Le préfet ajoute que cette note a suivi "le circuit habituel de validation". Dès que le père Hamel a été égorgé par deux terroristes en l'église Sainte-Thérèse de Saint-Etienne-du-Rouvray, le 26 juillet, la DRPP a informé les enquêteurs et rédigé une nouvelle note datée du 26 juillet, selon la préfecture de police.