Attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray : "Je me sens plus fragile qu'il y a deux ans"

Il y deux ans, le père Jacques Hamel était assassiné dans l’attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray. Sœur Danièle, qui a pu s'échapper de l'église au moment du drame, raconte la reconstruction du quartier.

Deux ans après l\'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray, sœur Danièle veut \"tourner la page\".
Deux ans après l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray, sœur Danièle veut "tourner la page". (FRANCE-BLEU HAUTE-NORMANDIE)

Deux ans, jour pour jour, après l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), une marche est organisée jeudi 26 juillet 2018. Ce rassemblement sera suivi d'une messe et d'une cérémonie républicaine. Un moment important pour sœur Danièle, l'une des victimes de l'attentat. "Je me sens plus fragile qu'il y a deux ans", témoigne-t-elle jeudi sur France Bleu Normandie.

Notre relation avec le quartier a énormément changé.Sœur Danièle

Danièle est l'une des trois sœurs qui étaient présentes à l'intérieur de l'église quand deux terroristes se réclamant de l'organisation État islamique ont assassiné le père Jacques Hamel le 26 juillet 2016.

Si elle a progressivement repris le cours de sa vie, sœur Danièle reconnaît que l'ambiance a changé à Saint-Étienne-du-Rouvray. Pour faire face à la tragédie, "il y a la force de la prière, de la vie communautaire et il y a cette force de l'amitié de la paroisse et surtout de notre quartier. Je ne dis pas que notre image a changé, ce n'est pas ça, mais notre relation avec le quartier a énormément changé. Les gens sont très attentifs à ce que nous sommes et ce que nous vivons", raconte-t-elle. "Il y a une entraide et une fraternité entre nous qui font que ça nous soutient."

L'église Saint-Étienne est devenue un lieu de pélerinage

Sœur Danièle ne s'est pas constituée partie civile dans la procédure judiciaire en cours. "Je veux tourner la page", assure-t-elle. "Ça ne nous aurait pas apporté grand-chose", explique-t-elle tout en affirmant continuer à s'informer sur les suites de l'enquête. En revanche, sœur Danièle est impliquée dans un autre procès : celui de la béatification du père Hamel. "On est sur un chemin avec lui, c'est lui qui nous a entraînés jusque-là."

Aujourd'hui, l'église Saint-Étienne de Saint-Étienne-du-Rouvray est devenue un lieu de pélerinage, des bus de fidèles s'y arrêtent souvent. Pas de quoi gêner sœur Danièle : "Que les gens prient à Lourdes ou à Saint-Étienne, il y a une raison."