Ultra-droite : AFO s'intéresse aussi au judaïsme, selon son site web, qui est toujours actif

Jean-Yves Camus, directeur de l'Observatoire des radicalités politiques, est l'invité du "Soir 3" lundi 26 juin pour évoquer la mouvance ultra-droite.

France 3

Dix militants de l'ultra-droite projetaient des attaques terroristes contre des musulmans radicaux ou non. Ils ont été arrêtés ce week-end. "Ces arrestations ne règlent pas tout", estime Jean-Yves Camus dans le "Soir 3", lundi 26 juin. Lundi après-midi, le site web de ce mouvement, baptisé AFO, "a été remis à jour et il a été enrichi d'une rubrique appelée judaïsme, ce qui montre que le groupe ne s'intéresse pas qu'aux musulmans", précise ce spécialiste des nationalismes.

Il explique la différence entre extrême droite et ultra-droite : "L'extrême droite s'est engouffrée dans le processus démocratique et cherche la conquête du pouvoir par les urnes. Quand on parle de l'ultra-droite, on sous-entend qu'il y a un dessein violent".

"Menace réelle, mais..."

"L'ultra-droite représente, tous groupuscules confondus, un millier de personnes. La menace est réelle, mais elle est dissymétrique. Les attentats islamistes sont plus nombreux et meurtriers que les quelques tentatives de passage à l'action de l'ultra-droite", poursuit le directeur de l'Observatoire des radicalités politiques.

"Il y a en Allemagne, en Suède, au Royaume-Uni, des groupuscules qui sont dans le passage à l'action violente. Mais, comme ils sont nationalistes pour partie, chacun joue sur son propre terrain. Que les membres se rencontrent, c'est probable néanmoins", conclut Jean-Yves Camus.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Yves Camus, spécialiste des nationalismes
Jean-Yves Camus, spécialiste des nationalismes (France 3)