La Jordanie exécute deux jihadistes après l'assassinat de son pilote

Amman a exécuté deux djihadistes irakiens cette nuit en représailles à l'exécution d'un pilote jordanien, brûlé vif dans une cage. L'un d'eux était la détenue réclamée par Daech. France 2 revient sur les réactions en Jordanie.

France 2

A la confirmation de la mort du pilote jordanien, ses proches se sont effondrés. Il faut dire que l'exécution est d'une violence inouïe. Mouath al Kassaesbeh a été brûlé vif dans une cage.

A Amann, la capitale de la Jordanie, des manifestations se sont très vite formées, réclamant la vengeance de sa mort. C'est la télévision jordanienne qui a confirmé officiellement la mort du pilote, capturé en décembre dernier. Elle remonterait à début janvier.

Une réponse violente

Le roi Abdallah a pris la parole dès mardi soir à la télévision : il a promis que la réponse de son pays serait terrible.

Aussitôt, deux jihadistes - incarcérés et condamnés à mort - ont été exécutes par les autorités jordaniennes. Parmi eux, une femme, Sadjida al-Rishawi. Une kamikaze incarcérée depuis 2006 pour une tentative d'attentat. Daech souhaitait la voir libérée, elle a été pendue dans la nuit.

Le JT
Les autres sujets du JT
Capture d\'écran d\'un reportage de la télévision jordanienne montrant Sajida Al-Rishawi, condamnée à mort pour sa participation à des attentats perpétrés en 2005 à Amman (Jordanie).
Capture d'écran d'un reportage de la télévision jordanienne montrant Sajida Al-Rishawi, condamnée à mort pour sa participation à des attentats perpétrés en 2005 à Amman (Jordanie). (JORDANIAN TV / AFP)