L'Assemblée planche sur le projet de loi sur le renseignement

En plateau, Nora Boubetra revient en détail sur le projet de loi sur le renseignement étudié en ce moment à l'Assemblée.

FRANCE 3

Trois mois après les attentats de Paris, les députés examinent à partir de ce lundi 13 avril le projet de loi sur le renseignement. Manuel Valls le présentera personnellement cet après-midi. Parmi les mesures phares de ce projet de loi : "les agents pourront effectuer des interceptions de sécurité dès lors qu'elles sont en lien direct avec une enquête. Ils pourront écouter les conversations téléphoniques en direct, lire les mails et les SMS et grâce à des logiciels infiltrés dans des ordinateurs, ils pourront même espionner ce que tapent les suspects sur leurs claviers", détaille Nora Boubetra en plateau avant d'ajouter que "si cela n'est pas suffisant, ils pourront poser des micros et des caméras dans les habitations et sur des véhicules suspects".

Une loi polémique

Pour utiliser ces ressources, il faudra au préalable obtenir l'autorisation de Matignon après avis de la Commission nationale de contrôles des techniques de renseignements (CNTR). Ce projet suscite néanmoins la controverse en particulier sur un point : l'utilisation des IMSI-catchers, un enregistreur de données téléphoniques. Certains détracteurs de cette loi craignent une société de surveillance généralisée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Manuel Valls présente le projet de loi sur le renseignement à l\'Assemblée nationale, lundi 13 avril. 
Manuel Valls présente le projet de loi sur le renseignement à l'Assemblée nationale, lundi 13 avril.  ( FRANCE TÉLÉVISIONS )