DIRECT. Attaque du Thalys : Hollande recevra lundi à l'Elysée "les citoyens américains et français" qui ont neutralisé le suspect

Le chef de l'Etat s'est déjà entretenu au téléphone avec eux samedi matin.

Des enquêteurs travaillent samedi 22 août, près du Thalys, dans lequel une fusillade a éclaté la veille, en gare d\'Arras (Pas-de-Calais).
Des enquêteurs travaillent samedi 22 août, près du Thalys, dans lequel une fusillade a éclaté la veille, en gare d'Arras (Pas-de-Calais). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

François Hollande va recevoir lundi "les citoyens américains et français" qui ont permis d'éviter un carnage lors de l'attaque du Thalys Amsterdam-Paris, a annoncé l'Elysée, samedi 22 août.

 Le suspect formellement identifié. Selon des informations de France 2, il s'agit de Ayoub El Khazani (ou Khazzani), un Marocain de 26 ans. Des analyses ADN ont permis de le confondre.

Il était suivi par les renseignements espagnols. Le suspect a été signalé par les services de renseignement espagnols à leurs homologues français en 2014. Depuis, il fait l'objet d'une fiche de surveillance dite "S" par les services français. En mai 2015, Ayoub El Khazani aurait en outre été repéré sur un vol partant d'Allemagne pour aller jusqu'à Istanbul (Turquie). Selon les services espagnols, il s'est rendu en Syrie, en 2014. 

Le parquet antiterroriste français chargé de l'enquête. Le suspect est entendu à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine). Le parquet fédéral belge a pour sa part annoncé samedi l'ouverture d'une enquête "sur la base de la loi antiterrorisme".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #THALYS

23h05 : L'un des deux hommes blessés à bord du Thalys a eu beaucoup de chance, rapporte L'Express. Selon l'hebdomadaire, une balle perdue a traversé le siège de ce Franco-américain et l'a touché à l'omoplate avant de ressortir.

22h03 : Barack Obama et François Hollande ont évoqué l'attaque dans un train Thalys au téléphone, indique la Maison Blanche.

21h19 : Ayoub El Khazzani avait vécu "sept ans en Espagne, d'abord à Madrid et ensuite à Algesiras, entre 2007 et mars 2014, avant de déménager en France", indique une source des services de lutte antiterroriste espagnols, citée par l'AFP. "Une fois en France, il s'est déplacé en Syrie, avant de rentrer en France." Les services français, eux, indiquent qu'ils n'ont pas eu cette information.

21h13 : Barack Obama a téléphoné aux deux militaires américains et à leur ami civil pour les féliciter, indique la Maison Blanche. "Le président a exprimé sa reconnaissance à ces personnes pour leur attitude héroïque qui a permis d'empêcher une tragédie bien pire", a déclaré Eric Schultz, porte-parole de la présidence américaine.

20h20 : Luc Carvounas, proche de Manuel Valls, a plaidé pour la mise en place d'une commission d'enquête parlementaire au Sénat "pour proposer de vraies mesures de sécurité aux passagers de la SNCF". Il va prochainement écrire en ce sens au président du Sénat Gérard Larcher.

20h18 : Voici un cliché de Spencer Stone, pris à sa sortie de la Clinique Lille-Sud à Lesquin (Nord). L'Américain a été blessé à bord du train Thalys, en tentant de neutraliser le forcené.




REUTERS

20h08 : Les trois Américains qui ont maîtrisé le tireur du Thalys sont sortis du commissariat d'Arras, sans faire de déclaration, avant de monter dans un 4 X 4 du corps diplomatique américain.

19h35 : On connaît désormais l'heure du rendez-vous avec François Hollande. "Les citoyens américains et français" ayant permis d'éviter un carnage dans le Thalys seront reçus lundi à 9 heures à l'Elysée, indique l'entourage du président.

19h27 : Le président François Hollande a "remercié chaleureusement" son homologue américain Barack Obama pour "la conduite exemplaire" de certains citoyens américains qui ont permis d'empêcher un carnage à bord du Thalys, annonce un communiqué de l'Elysée.

19h16 : @Senm92 Des prélèvements ont été réalisés après l'interpellation de cet homme, avant d'être comparés aux fichiers espagnols, selon les informations de France 2.

19h15 : Donc il était fiché dans un fichier ADN ? Pour quelqu'un qui n'aurait pas séjourné en France... Troublant.

19h21 : Une photo d'un homme coiffé d'un bonnet blanc circule sur les réseaux sociaux. Selon les informations de France 2, elle est bien tirée du profil Facebook d'Ayoub El Khazzani, en garde à vue après l'attaque à bord d'un Thalys, hier.


18h29 : Ces analyses avaient été réalisées à partir de prélèvements faits après l'interpellation de l'homme armé. Cet ADN correspond à celui enregistré par les services espagnols, toujours selon les informations de France 2.

18h41 : Une analyse ADN a confirmé les déclarations de l'homme armé du Thalys, selon les informations de France 2. Il s'agit donc bien d'Ayoub El Khazzani (ou Khazani), l'identité qu'il avait communiquée aux enquêteurs.

18h01 : Le patron de la SNCF Guillaume Pepy annonce qu'il va rencontrer Jean-Hugues Anglade. L'acteur a accusé le personnel de bord de s'être enfermé dans la motrice pendant l'attaque du Thalys, sans égard pour les passagers.

17h18 : Ah ben on est sauvé avec ce numéro d'urgence ! Et puis la hausse du nombre de messages de vigilance, c'est sûr que ça va arrêter un mec avec une kalachnikov... La SNCF est à côté de la plaque, je crois, non ?

17h18 : La SNCF va mettre "en place un numéro national de signalement des situations anormales", indique le Premier ministre, "auquel répondront des personnels spécialement formés pour évaluer la nature de la menace et déclencher les actions utiles". Certains d'entre vous sont sceptiques.

17h12 : @Marianne Le président François Hollande a annoncé qu'il recevrait "dans les prochains jours" les "citoyens américains et français" qui ont maîtrisé le tireur, afin de "leur témoigner la gratitude de la France".

Pour le moment, on ne sait pas s'ils seront récompensés de la Légion d'honneur, comme le réclament plusieurs responsables politiques, comme Frédéric Lefebvre (Les Républicains).

17h09 : Quel acte héroïque pour ces deux jeunes Américains. Ils ont sans doute sauvé plusieurs vies au risque de la leur. La ville d'Arras a réagi très vite en leur donnant une récompense à la hauteur de leur action. Peut on espérer que les autorités françaises en fassent autant ?

17h01 : "Spencer Stone est quelqu'un de très fort. Et puis Alexander [Skarlatos] et Anthony [Sadler] ont été assez bons pour le maintenir au sol. Ce que j'ai fait moi, c'est maintenir son bras, pour ne pas qu'il atteigne son arme (...). Il était nord-africain, assez petit et mince. Une fois au sol, il n'était pas forcément très fort (...). Je l'ai ligoté avec une cravate."

17h07 : "Le forcené a sorti son arsenal (...). Je ne sais pas pourquoi il n'a pas réussi à tirer, mais je pense que c'est parce que son arme s'est enrayée."

16h56 : La SNCF va mettre en place "un numéro national de signalement des situations anormales", annonce le Premier ministre Manuel Valls.

16h55 : "Je suis intervenu pour prendre le bras droit du forcené. Un Français est venu prendre le bras gauche, après. On a réussi à maîtriser le forcené, on l'a plaqué par terre. Ensuite, Alek est allé voir ailleurs dans le train pour voir s'il y avait d'autres terroristes. On a vu un blessé par balle, avec du sang."

Le chef d'entreprise britannique Chris Norman participe à une conférence de presse, à Arras, au lendemain de l'attaque dans un Thalys.

16h53 : "Je me suis précipité, j'étais la quatrième personne à intervenir pour le maîtriser. Je me suis dit : 'de toute façon, je vais mourir, autant y aller. Je préfère mourir en étant acteur qu'en restant dans mon coin en me faisant tirer dessus."

Le chef d'entreprise britannique Chris Norman participe à une conférence de presse, à Arras, au lendemain de l'attaque dans un Thalys.

16h19 : En l'occurence, cela ne concerne pas les trains. Il s'agit des données des passagers aériens, qui correspondent aux fichiers créés par les compagnies aériennes dès qu'un voyageur achète un billet d'avion. Le nom du passager, son itinéraire, son adresse, son numéro de téléphone ou encore le moyen de paiement utilisé sont autant d'informations enregistrées au moment de la réservation du voyage. Nous vous en parlions dès janvier.

16h18 : Bonjour, c'est quoi les PNR ?

16h15 : "Les politiques ont promis beaucoup, mais la traçabilité des individus ne s'est pas améliorée", estime Jean-Charles Brizard, expert en terrorisme. Interrogé par francetv info, il regrette notamment l'absence d'un PNR (passenger name record) européen.

16h09 : "Je pense qu'il va y avoir un avant et un après 21-août pour la SNCF. Dans l'aérien, les mesures de sûreté n'ont cessé de s'accroître depuis le 11 septembre (...) Dans le transport ferroviaire, il n'y a eu aucun évolution. On a l'impression qu'il vivait sur une autre planète et se pensait protégé"

Après l'attaque du Thalys, va-t-on vers un renforcement des mesures de sécurité dans les transports ferroviaires ? Oui, à en croire un spécialiste interrogé par l'Express.fr. Selon lui, une généralisation des mesures qui existent pour l'Eurostar pourrait être étudiée.

15h17 : Nicolas Sarkozy réagit à son tour à l'attaque du Thalys. Sur Twitter, l'ancien chef de l'Etat juge que l'attentat "exige un engagement total de la France" contre le "terrorisme jihadiste".

15h10 : La directrice de Thalys répond à l'acteur Jean-Hugues Anglade, qui a dénoncé un "abandon" de la part du personnel du train lors de l'attaque d'hier. Agnès Ogier affirme cet après-midi que les agents de la rame où se trouvait le suspect ont alerté le conducteur, et l'un d'eux s'est réfugié avec plusieurs passagers en bout de rame.

"Un agent a senti une balle le frôler. Il est parti, avec cinq ou six voyageurs, se réfugier dans le 'fourgon'", un espace en bout de rame, dans lequel peuvent être rangés des bagages, et qui s'ouvre avec une clé spéciale, a-t-elle raconté, après s'être entretenue avec les agents.

14h58 : Bernard Cazeneuve a rendu hommage au voyageur français ainsi qu'aux deux passagers américains qui ont maîtrisé le tireur du Thalys. En neutralisant l'homme qui comptait faire feu sur des passagers du train qui reliait Amsterdam à Paris, vendredi soir, ils ont sauvé des dizaines de vies. Le ministre de l'Intérieur a salué leur "comportement courageux, plein de bravoure". (FRANCE 2)

14h35 : Le terroriste présumé avait de quoi tuer des dizaines de personnes : un cutter, une arme de poing et surtout, un fusil d'assaut kalachnikov et près de 300 cartouches. Au lendemain de l'attaque qui a fait deux blessés, vendredi 21 août dans un Thalys parti d'Amsterdam à destination de Paris, France 2 raconte comment le drame a été évité, grâce au courage de passagers.


(FRANCE 2)

14h31 : L'un des Américains ayant contribué à maîtriser le tireur du train Thalys Amsterdam-Paris a été opéré "avec succès" ce matin près de Lille, où il avait été transféré depuis Arras.

Le soldat américain Spencer Stone "a été opéré à la main, avec succès, de 10 heures à 12h30. Il est actuellement en temps de réveil", a déclaré cette source, qui a ajouté qu'il devrait "ensuite être entendu par la police judiciaire".

14h28 : Une information de Libération permet d'expliquer la contradiction entre la version donnée par Bernard Cazeneuve et celle de l'antiterrorisme espagnol au sujet de la localisation du suspect. Celui-ci, rappelons-le, faisait l'objet d'une fiche de renseignement "S" de la part des services de renseignement français, qui n'implique pas forcément de surveillance.



Selon une source proche de l'enquête citée par Libération, la consultation de cette fameuse fiche "ne mentionne aucun contrôle sur le territoire français entre février 2014 et l'attaque de vendredi soir. Toutefois, cela ne veut pas dire qu'il ne s'est jamais rendu en France dans ce laps de temps".

14h21 : Cette déclaration de l'anti-terrorisme espagnol contredit largement la version donnée par Bernard Cazeneuve lors de sa conférence de presse.

A la mi-journée, le ministre de l'Intérieur avait en effet expliqué que le suspect, s'il s'agissait bien de Ayoub El Khazani (ou Khazzani), avait résidé en Espagne en 2014 puis en Belgique en 2015. Aucune mention d'un séjour en France n'avait été faite.

14h15 : Le suspect interpellé hier avait voyagé en Syrie depuis la France, affirme une source des services de lutte antiterroriste espagnols. Selon elle, l'homme interpellé "a vécu en Espagne, à Algesiras (Andalousie) pendant un an, jusqu'en 2014, puis a décidé de déménager en France." "Une fois en France, il s'est déplacé en Syrie, avant de rentrer en France", a-t-elle ajouté.

13h58 : Les voyageurs qui témoignent sont bouleversés, mais indemnes. Au lendemain de l'attaque d'un Thalys, qui devait rejoindre Paris depuis Amsterdam, les passagers racontent ces minutes d'angoisse qui ont précédé l'arrêt du train en gare d'Arras (Nord-Pas-de-Calais) et l'interpellation du suspect.

(FRANCE 2)


13h49 : Reportage de France 3 Nord Pas-de-Calais dans le gymnase près de la gare d'Arras, où les passagers du Thalys ont été accueillis dans un gymnase après la fusillade. Des psychologues ont apporté leur aide aux personnes présentes.

13h27 : Critiquer le personnel de Thalys est facile mais je tiens à signaler que les personnels navigants ne recoivent pas des capacités de policiers/militaires à la signature de leur contrat. Ils font juste leur boulot...

13h26 : Cela relève de la non-assistance à personne en danger ! j'espère que JH Anglade va porter plainte.

13h26 : Les déclarations de Jean-Hugues Anglade, qui accuse le personnel du train de ne pas avoir porté secours aux passagers du Thalys hier, vous font réagir dans les commentaires. Certains sont indignés, quand d'autres sont plus compréhensifs.

13h07 : @anonyme : Parce qu'on ignorait son existence jusqu'à la conférence de presse de Bernard Cazeneuve. Ce "voyageur français" est "intervenu en premier pour maîtriser l'agresseur", a relaté le ministre de l'Intérieur. Voici ce que l'on sait sur son rôle. Selon BFMTV, il n'a pas été blessé.

13h05 : Mais pourquoi ne parle t-on pas de ce français qui s'est lancé sur cet homme armé ? On entend seulement parler des ces 3 américains et 1 britannique ! Qu'est donc devenu ce français ?!

14h29 : Voici ce qu'il faut retenir de la conférence de presse de Bernard Cazeneuve :

• L'identité du suspect interpellé n'est pas encore établie avec certitude.

• Si celle-ci correspond à celle qu'il a déclarée aux enquêteurs, il s'agit d'un Marocain de 26 ans, connu pour appartenir à une "mouvance islamiste radicale".

• Cet homme, qui résidait en Espagne en 2014 et en Belgique en 2015, avait été signalé par Madrid aux services de renseignement français. Il faisait l'objet d'une fiche de renseignement "S", qui n'implique pas forcément de surveillance.

• Un Français s'est d'abord jeté sur lui pour tenter de le maîtriser, avant d'être rejoint par deux Américains. Tous devraient être reçus dans les prochains jours à l'Elysée.

• Des instructions pour renforcer la sécurité dans les transports dans le cadre du plan Vigipirate ont été données.