Ayoub El Khazzani, présenté au Palais de justice

Il fera face à des juges anti-terroristes. Le procureur de Paris a jugé fantaisiste la thèse du simple braquage et estime son projet ciblé et prémédité.

FRANCE 3

À l'issue de quatre jours de garde à vue, Ayoub El Khazzani quitte la DGSI sous haute surveillance policière ce mardi 25 août. Une information judiciaire pour "tentative d'assassinats en lien avec une entreprise terroriste" vient d'être ouverte contre lui.
François Molins, procureur de la République de Paris l'a confirmé, le jeune homme détenait un véritable arsenal de guerre. "Neuf chargeurs garnis de munitions 7.62 dont l'un était engagé dans le fusil d'assaut. Il faut préciser que ces chargeurs contenaient chacun 30 cartouches et que tous étaient chargés à bloc. El Khazzani disposait donc de 270 munitions de calibre 7.62", détaille François Molins.

Résidence française

On en sait aussi davantage sur le parcours du suspect. Passé par l'Espagne où il a été condamné à plusieurs reprises, l'homme a aussi séjourné à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Pendant plusieurs mois, il a été employé par une boutique de téléphonie mobile et n'aura jamais affaire à la justice française.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo non datée d\'Ayoub El Khazzani, l\'assaillant du Thalys.
Photo non datée d'Ayoub El Khazzani, l'assaillant du Thalys. ( AFP )