Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Terrorisme : les jihadistes "essaient de transformer le climat en France en un climat propice à la violence"

Publié
Article rédigé par
Radio France

L'universitaire a réagi à l'attentat de Strasbourg, expliquant jeudi sur franceinfo que des "jihadistes français", notamment dans la région d'Idlib, en Syrie, suivent "attentivement les manifestations" en France. 

"Toutes les failles de la société française" sont, pour les jihadistes "une excellente chose", a déclaré Gilles Kepel. L'universitaire, spécialiste de l'islam et du monde arabe contemporain, invité jeudi 13 décembre de franceinfo, a réagi à la fusillade meurtrière de Strasbourg, mardi, et au profil du tueur présumé.

>>DIRECT. Attentat à Strasbourg : suivez l'évolution de l'enquête

"Quand on regarde aujourd'hui les sites ou les télés en ligne des jihadistes français qui sont dans la région d'Idlib par exemple, ils ont suivi très attentivement les manifestations [des "gilets jaunes]" qui présentent "une image de la France comme un pays en faillite", a poursuivi Gilles Kepel, évoquant d'autres "phénomènes qui se sont agrégés" ces dernières années.

"Ce n'est pas seulement les 'gilets jaunes'. Toutes les failles de la société française, pour eux, sont une excellente chose. Je ne dis pas que Chérif Chekatt a agi directement, mû par cela, mais en tout cas c'est l'atmosphère que vous avez sur ces sites", a-t-il affirmé, alors que la traque pour retrouver l'auteur présumé de l'attentat de Strasbourg se poursuit. Selon lui, les "images" des manifestations sociales en France sont "reprises" par les jihadistes qui les "manipulent à leur sauce". "D'une certaine manière, ça les console, de la chute du califat et de Raqqa en octobre 2017, qu'ils perçoivent, sans le dire, comme ayant été un échec politique et militaire terrible, a-t-il développé. C'était leur principal lieu de coordination et depuis lors ils sont dans la recherche d'eux-mêmes." 

"Tout d'un coup, d'une certaine manière, dans leur vision des choses, ces mouvements en France leur apparaissent comme un signe divin qui doit les encourager", a analysé Gilles Kepel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.