VIDEO. Attentat de Strasbourg : le tueur n'a pas forcément "reçu d'instruction" parce que "le climat a été construit"

Selon l'universitaire Gilles Kepel, "la vision du monde a été faite" et peut amener un individu à "décider d'aller tout seul tirer". 

RADIO FRANCE

Invité de franceinfo jeudi 13 décembre, l'universitaire Gilles Kepel, spécialiste de l'islam et du monde arabe contemporain, a expliqué que l'auteur présumé de l'attentat de Strasbourg, Cherif Chekatt, n'avait pas forcément "reçu d'instruction" pour passer à l'acte. 

>>DIRECT. Attentat de Strasbourg : suivez l'évolution de l'enquête au deuxième jour de traque de Cherif Chekatt

"Cela n'a aucune importance que quelqu'un comme lui ait reçu une instruction ou un Telegram chiffré d'un commandeur des croyants", a déclaré Gilles Kepel, à propos de Cherif Chekatt. "Le climat a été construit, la vision du monde a été faite" et peut amener un individu à "décider d'aller tout seul tirer dans la foule, tuer des gens et crier Allah Akbar", a poursuivi l'universitaire. 

"On voit par exemple aujourd'hui des sites sur lesquels on voit des photomontages avec l'Arc de Triomphe couvert de sang, un jihadiste armé devant un 'gilet jaune' par terre, qui appelle à frapper au cœur de la 'terre des croisés' (…) donc tout cela crée de l'ambiance et ça motive des individus, même s'il n'y a pas un chef qui donne un ordre", a poursuivi Gilles Kepel. Cela n'exclut pas qu'il y ait une revendication de l'attentat de Strasbourg "plus tard", et "qu'elle soit vraie ou fausse, d'ailleurs, ça n'a aucune importance", a-t-il souligné. 

L\'universitaire Gilles Kepel, invité de franceinfo le jeudi 13 décembre 2018.
L'universitaire Gilles Kepel, invité de franceinfo le jeudi 13 décembre 2018. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)