Strasbourg : Cherif Chekatt avait-il des contacts en Allemagne ?

En duplex depuis Strasbourg (Bas-Rhin), le journaliste Clément Le Goff fait le point sur l'enquête dans l'affaire de la fusillade survenue mardi 11 décembre au soir à proximité du marché de Noël de la ville.

Voir la vidéo
France 2

Des avancées sont-elles à noter dans la poursuite de l'auteur présumé de l'attentat perpétré mardi 11 décembre à Strasbourg (Bas-Rhin) ? Où en sont les gardes à vue des parents et des frères du suspect ? "Elles se poursuivent. Cela fait maintenant un peu plus de 30 heures que ces quatre proches sont entendus. Selon nos informations, les enquêteurs ont acquis la conviction que ses proches n'étaient pas au courant des intentions de Cherif Chekatt", explique le journaliste Clément Le Goff, en duplex.

Un numéro allemand a tenté de le joindre quelques heures avant l'attaque

"Par ailleurs, autre information, on l'a appris il y a quelques minutes : le parquet fédéral allemand a lui aussi ouvert une enquête. Selon les médias allemands, qui citent des sources sécuritaires jeudi 13 décembre, le suspect aurait appelé un ou plusieurs numéros allemands dans les jours précédant l'attaque. Et puis, un autre coup de téléphone interroge : cette fois quelques heures seulement avant l'attentat, un numéro allemand aurait tenté de contacter le suspect, et il n'aurait pas répondu. La traque se poursuit en ce moment même aussi bien côté français que côté allemand", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers allemands contrôlent des véhicules à Kehl, le 12 décembre 2018, quelques heures après l\'attentat survenu à Strasbourg (Bas-Rhin).
Des policiers allemands contrôlent des véhicules à Kehl, le 12 décembre 2018, quelques heures après l'attentat survenu à Strasbourg (Bas-Rhin). (CHRISTOPH SCHMIDT / DPA / AFP)