Attentat de Strasbourg : le frère de Cherif Chekatt interpellé après avoir menacé sur Facebook de commettre un attentat

Avant d'être arrêté, il a posté une photo avec des armes factices sur son compte Facebook.

Cherif Chekatt a été tué par la police 48 heures après avoir perpétré l\'attentat à Strasbourg en décembre 2018.
Cherif Chekatt a été tué par la police 48 heures après avoir perpétré l'attentat à Strasbourg en décembre 2018. (AFP)

Le grand frère de Cherif Chekatt, l'auteur de l'attentat du 11 décembre 2018 à Strasbourg, a été interpellé vendredi 1er mars, dans l'après-midi, à son domicile strasbourgeois, a appris franceinfo de source policière, confirmant une information des Dernières Nouvelles d'Alsace. Dans des publications sur son compte Facebook, Malek Chekatt, 37 ans, a menacé de commettre un attentat. Il a également posté une photo avec cinq armes. Après plusieurs perquisitions, ces armes s'avèrent factices, a appris franceinfo de source policière.

"Bientôt une vie qui s'éteint. J'allumerai une bougie. Préparons un grand festin", peut-on lire dans deux de ses publications. "Tout est prêt, je demande à mes contacts de garder le silence", ajoute-t-il au-dessus d'une photo montrant les armes.

Ce soir je fais la une de BFM à 18h30 précises. Tout est planifié.Malek Chekattsur son compte Facebook

Selon les informations de France Bleu Alsace, le frère de Cherif Chekatt a publié d'autres messages dans la foulée, laissant entendre qu'il ne faut pas le prendre au sérieux : "Mince on est le premier mars et pas le premier avril", écrit-il. 

Malek Chekatt a été interpellé vers 16 heures après que des internautes ont signalé ses publications. Il a été placé en garde à vue pour "menace contre des personnes", selon France 3 Alsace qui cite une source policière. Cette garde à vue peut durer 48 heures maximum. 

L'attentat commis par son frère, Cherif Chekatt, a fait cinq morts et onze blessés à Strasbourg en décembre dernier.