Fusillade à Strasbourg : un suspect qui incarne une forme de terrorisme

Sur le plateau de France 2, la journaliste Audrey Goutard et le spécialiste du terrorisme Jean-Charles Brisard analysent le profil du suspect. Connu des services de renseignements, il était un délinquant avant de passer à l'acte. 

FRANCE 2

Après la fusillade à Strasbourg (Bas-Rhin) mardi 11 décembre au soir, les enquêteurs recherchent activement le suspect, Chérif C. "Les enquêteurs cherchent à savoir ce qui a déclenché l'attaque", précise la journaliste Audrey Goutard. "La grande difficulté des enquêteurs est de comprendre à qui ils ont affaire lorsqu'il s'agit avant tout d'un voyou (...) qui tout à coup se radicalise", poursuit-elle. Le rapprochement peut se faire avec Mohammed Merah, auteur d'un attentat à Toulouse (Haute-Garonne).

Le Bas-Rhin, un foyer du jihadisme en France

Le suspect peut-il incarner cette nouvelle forme de terroriste, à la base un délinquant ? "Ce profil est connu dans le passé (...) avec des individus qui ont accès à des armes", explique Jean-Charles Brisard, le président du Centre d'analyse du terrorisme. "En revanche, ce qu'il faut dire, c'est qu'il n'y a pas de profil type dans ces cas-là. La plupart également de ceux qui sont passés à l'acte, 60% d'entre eux, étaient inconnus des services de renseignement", poursuit le spécialiste. Quant au lieu de l'attaque, l'est de la France est une terre sensible en matière de terrorisme. Strasbourg "est un foyer de jihadisme en France, à l'instar d'autres villes comme Nice (Alpes-Maritimes), Trappes (Yvelines), Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)", détaille Jean-Charles Birsard. Ces foyers s'organisent autour d'un noyau dur initial qui agrège d'autres individus. "10% des individus radicalisés en France, en tout cas fichés S, sont originaire du Bas-Rhin", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des forces de l\'ordre dans les rues de Strasbourg (Bas-Rhin), le 12 décembre 2018.
Des forces de l'ordre dans les rues de Strasbourg (Bas-Rhin), le 12 décembre 2018. (PATRICK HERTZOG / AFP)