Attentat à Strasbourg : "Notre ville se réveille avec le goût du sang dans la bouche"

Alain Fontanel, premier adjoint au maire de Strasbourg, conseille aux parents qui le peuvent de garder leurs enfants à la maison, après la fusillade mardi soir.

Alain Fontanel, premier adjoint au maire de la ville de Strasbourg, en charge de la coordination Strasbourg Capitale de Noël.
Alain Fontanel, premier adjoint au maire de la ville de Strasbourg, en charge de la coordination Strasbourg Capitale de Noël. (JEAN-MARC LOOS / MAXPPP)

"C'est un choc, notre ville se réveille avec le goût du sang dans la bouche", a expliqué mercredi 12 décembre sur franceinfo Alain Fontanel, premier adjoint au maire de Strasbourg, où un homme a ouvert le feu sur des passants mardi soir, faisant trois morts et 13 blessés.

>>  Ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins deux morts et 14 blessés à Strasbourg

La fermeture du marché de Noël de la ville a été "décidée dès hier soir par le maire de Strasbourg ainsi que l'annulation de l'ensemble des spectacles", a souligné Alain Fontanel, "à la fois pour respecter une phase de deuil, mais aussi pour permettre aux forces de police de se concentrer sur la traque du suspect et sur la protection de l'ensemble des Strasbourgeois", a ajouté l'élu en charge de la coordination Strasbourg Capitale de Noël.

Écoles ouvertes, manifestations lycéennes interdites

"L'ensemble des écoles" restent en revanche "ouvertes ce matin pour accueillir les enfants mais il n'y aura pas de cours", a indiqué le premier adjoint au maire. "Il y aura des discussions, une prise en charge des enfants", mais "pour les parents qui le peuvent, rester à la maison est évidemment plus simple".

Les collèges et les lycées seront également ouverts pour "permettre un accueil dans de bonnes conditions de ceux qui n'ont pas d'autres choix", a ajouté Alain Fontanel, tout en précisant que les manifestations de lycéens sont "désormais interdites".