Fusillade à Strasbourg : la France placée en "urgence attentat"

En duplex depuis le ministère de l'Intérieur, le journaliste Jean-Baptiste Marteau fait le point sur le nouveau niveau d'alerte enclenché depuis mardi 11 décembre au soir. 

FRANCE 2

Le niveau d'alerte du plan Vigipirate, partout dans le territoire, a été relevé. Nous sommes passés en "urgence attentat". Ce niveau "permet la mobilisation exceptionnelle de moyens matériels et humains pour renforcer les contrôles. Des contrôles aux frontières qui hier [mardi 11 décembre] ont été renforcés à plusieurs endroits et puis aussi sur les marchés de Noël", précise le journaliste Jean-Baptiste Marteau en direct du ministère de l'Intérieur. "Des dizaines de militaires supplémentaires ont été déployés sur le terrain dans le cadre de cette opération Sentinelle", poursuit-il.

Un plan actif sur tout le territoire

Ce déploiement est effectif sur tout le territoire, car "ce niveau 'urgence attentat' s'applique depuis hier partout en France et pas uniquement dans la région de Strasbourg (Bas-Rhin). Il faut aussi savoir que le plan Vigipirate a été entièrement revu en 2016 après les attentats de Paris. Il est désormais divisé en trois niveaux : la simple vigilance, le niveau 'sécurité renforcée', qui était déjà en vigueur depuis plus de deux ans, et ce stade 'urgence attentat', qui a été déclenché". Ce plan est limité dans le temps et "devrait durer quelques heures ou quelques jours, le temps de retrouver le terroriste".

Le JT
Les autres sujets du JT
Un policier se tient sur la scène de la fusillade à Strasbourg (Bas-Rhin), le 11 décembre 2018.
Un policier se tient sur la scène de la fusillade à Strasbourg (Bas-Rhin), le 11 décembre 2018. (ABDESSLAM MIRDASS / AFP)