Attentat de Strasbourg : un complice présumé de l'assaillant a été remis en liberté mais est assigné à résidence avec un bracelet électronique

Il est soupçonné d'avoir aidé l'assaillant à se procurer à un revolver pour commettre l'attentat du 11 décembre 2018 sur un marché de Noël de la ville alsacienne.

La police scientifique dans la rue du Lazaret à Strasbourg (Bas-Rhin), où Cherif Chekatt a été abattu, le 13 décembre 2018.
La police scientifique dans la rue du Lazaret à Strasbourg (Bas-Rhin), où Cherif Chekatt a été abattu, le 13 décembre 2018. (MAXPPP)

Un complice présumé de Cherif Chekatt, l'auteur de l'attentat de Strasbourg en décembre 2018 - qui a causé la mort de cinq personnes - a été remis en liberté après un an et demi de détention provisoire, a appris franceinfo mercredi 5 août, de source judiciaire. L'homme a été assigné à résidence avec un bracelet électronique.

Le parquet opposé à cette libération

Le juge des libertés et de la détention avait décidé de le remettre en liberté le 20 juillet dernier, en refusant de prolonger sa détention provisoire, mais le parquet de Paris avait fait appel dès le lendemain. Finalement, une audience s'est tenue devant la chambre de l'instruction, lundi 3 août, qui a confirmé la décision du juge des libertés et de la détention.

Ce complice est soupçonné d'avoir aidé l'assaillant, Cherif Chekatt, à se procurer à un revolver pour commettre l'attentat du 11 décembre 2018 sur un marché de Noël de Strasbourg. Il est mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" et "détention et cession d'arme de catégorie B en réunion et en relation avec une entreprise terroriste" depuis février 2019.