Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Enseignant assassiné : "Si on est blessé, on peut débattre mais pas abattre", témoigne un enseignant

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
Lionel aussi est prof d'histoire-géo. Lui aussi enseigne à ses élèves la liberté d'expression à travers les caricatures. Et il continuera à le faire. Brut l'a rencontré à Conflans-Sainte-Honorine lors de l'hommage à Samuel Paty le 17 octobre 2020.
VIDEO. Enseignant assassiné : "Si on est blessé, on peut débattre mais pas abattre", témoigne un enseignant Lionel aussi est prof d'histoire-géo. Lui aussi enseigne à ses élèves la liberté d'expression à travers les caricatures. Et il continuera à le faire. Brut l'a rencontré à Conflans-Sainte-Honorine lors de l'hommage à Samuel Paty le 17 octobre 2020. (BRUT)
Article rédigé par Brut.
France Télévisions

Lionel aussi est prof d'histoire-géo. Lui aussi enseigne à ses élèves la liberté d'expression à travers les caricatures. Et il continuera à le faire. Brut l'a rencontré à Conflans-Sainte-Honorine lors de l'hommage à Samuel Paty le 17 octobre 2020.

Lionel est professeur d'histoire-géo. Il lui est déjà arrivé d'enseigner la liberté d'expression en montrant des caricatures à ses élèves. "Je pense que l'erreur serait de dire, finalement notre liberté d'expression, on doit la limiter. Je pense que si on fait ça, on perd notre liberté pédagogique", estime-t-il. En montrant des caricatures, Lionel veut "montrer que l'on est dans un pays où l'on peut s'exprimer librement mais qui a évidemment un cadre". En outre, c'est également une façon de montrer qu'être choqué par une caricature fait partie de la liberté d’expression.

"Les amener à avoir un esprit critique"

Dans ses cours, Lionel tient aussi à élargir le spectre des caricatures qu'il montre à ses élèves. "Je leur montre que l'on caricature des rabbins, des prêtres, le pape, etc.", explique l'enseignant. Se faisant, il espère ainsi susciter le débat et faire comprendre à ses élèves "pourquoi telles ou telles personnes n'ont pas les mêmes idées". Il ajoute : "Et essayer de leur faire comprendre que : on peut avoir des idées différentes, mais on peut quand même vivre ensemble."

Enfin, Lionel estime primordial de donner les outils pour débattre à ses élèves ou encore les codes de communication. "C'est ça la mission difficile et la plus ambitieuse, en fait de notre métier, c'est de les amener à avoir un esprit critique, d'interroger la source, d'interroger leur émotion, de faire la différence entre l'émotion, donc un jugement, et finalement une analyse factuelle", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.