VIDEO. Professeur assassiné : comment le terroriste a-t-il traqué sa victime ?

Trois jours après l'assassinat de Samuel Paty, les autorités poursuivent leur enquête et 15 personnes sont gardées à vue. De nouveaux éléments indiquent que l'assaillant avait discuté avec des collégiens avant de passer à l'acte.

France 2

Quelques minutes avant l'attentat, le terroriste rôde dans les rues voisines du collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Vendredi 16 octobre après-midi, à la sortie des cours, il aborde les élèves et leur propose de l'argent en échange de renseignements sur Samuel Paty. D'après une mère d'élève, Abdoullakh Anzorov aurait proposé à un camarade de son fils 300 euros en billets de 10. Le terroriste se cache derrière une voiture et passe à l'acte quelques minutes plus tard. Il tue le professeur d'histoire.

Un assaillant "obsédé par le sujet"

Depuis quelques jours, Samuel Paty était violemment critiqué sur Internet. Dans une vidéo, le père d'une élève lui reprochait d'avoir montré des caricatures du prophète Mahomet en classe. L'homme, actuellement en garde à vue, livre alors publiquement le nom de l'enseignant. Sa vidéo a-t-elle convaincu le terroriste de passer à l'acte ? Face aux enquêteurs, des proches de l'agresseur affirment qu'il était obsédé par le sujet. Le Tchétchène a d'ailleurs contacté par téléphone le père de l'élève, mais on ne sait pas encore si ce dernier lui a répondu. 15 personnes, dont quatre collégiens qui ont croisé l'assaillant juste avant l'attaque, sont en garde à vue lundi 19 octobre soir.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le collège de Bois-d\'Aulne à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) où enseignait Samuel paty, le 19 octobre 2020.
Le collège de Bois-d'Aulne à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) où enseignait Samuel paty, le 19 octobre 2020. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)