Pakistan : violents affrontements entre des manifestants anti-France et la police

A Lahore, la deuxième plus grande ville du pays, deux policiers sont morts après avoir été blessés lors d'affrontements avec les manifestants, selon la police.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Des supporters d'un mouvement islamiste radical, le Tehreek-e-Labbaik Pakistan, manifestent contre l'arrestation de leur chef qui demandait l'expulsion de l'ambassadeur français, à Lahore, au Pakistan, le 13 avril 2021. (ARIF ALI / AFP)

De violents affrontements ont opposé, mardi 13 avril, la police pakistanaise à des milliers de partisans d'un parti islamiste radical, qui manifestent depuis la veille pour dénoncer l'arrestation de leur chef qui avait demandé l'expulsion de l'ambassadeur de France en lien avec la publication en France de caricatures de Mahomet.

A Lahore, la deuxième plus grande ville du pays, deux policiers sont morts après avoir été blessés lors d'affrontements avec les manifestants, selon la police. Le Tehreek-e-Labbaik Pakistan (TLP), influent mouvement extrémiste, a également affirmé que trois de ses militants avaient été tués, une information non confirmée par la police.

Le droit à la caricature en France critiqué

Saad Rizvi, fils de Khadim Hussain Rizvi, le fondateur du TLP, mort en novembre, a été arrêté quelques heures après avoir appelé à une marche le 20 avril à Islamabad pour demander l'expulsion de l'ambassadeur de France. La police pakistanaise a indiqué que Saad Rizvi avait été inculpé au titre de la loi antiterroriste.

Le TLP réclame l'expulsion de l'ambassadeur depuis que le président français, Emmanuel Macron, a défendu le droit à la caricature au nom de la liberté d'expression, au cours de l'hommage rendu à Samuel Paty, un enseignant tué le 16 octobre après avoir montré des dessins satiriques à sa classe.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.