Gérarld Darmanin a envoyé la notification de dissolution du CCIF

Le ministre de l'Intérieur avait accusé le collectif, après l'assassinat de Samuel Paty, d'être une "officine islamiste oeuvrant contre la République".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, à la sortie du Conseil des ministres au palais de l'Elysée, à Paris, le 18 novembre 2020.  (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS VIA FP)

Après l'assassinat de Samuel Paty, il avait accusé l'organisme d'être une "officine islamiste œuvrant contre la République". Gérald Darmanin a indiqué, jeudi 19 novembre, avoir annoncé la dissolution du Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF) aux responsables de l'association. Ces derniers ont "désormais huit jours pour faire valoir leurs observations", a ajouté le ministre de l'Intérieur dans un tweet.

La dissolution du CCIF avait été annoncée par le gouvernement dans la foulée de la décapitation, le 16 octobre, de Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie dans un collège de Conflans-Saint-Honorine (Yvelines).

"Un projet de dissolution sans objet"

Dans un tweet, le collectif a fait valoir jeudi que "cédant aux appels de l'extrême droite, le ministre de l'Intérieur a notifié au CCIF un projet de dissolution sans objet" car l'organisation a "déjà déployé une large partie de ses activités à l'étranger", ainsi que "son siège social".

"Il continuera à apporter son assistance juridique aux personnes victimes d'islamophobie et informera les instances internationales de l'état d'avancement de la lutte contre les discriminations et pour l'égalité en France", a ajouté le collectif.

Depuis la mort de Samuel Paty par un jeune Tchétchène de 18 ans radicalisé, le gouvernement fait un lien direct entre "l'islamisme radical" et le terrorisme.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.