Enseignant décapité dans les Yvelines : Fara a vu la police abattre le suspect

Peu après la mort d’un professeur vendredi 16 octobre, la police a abattu en fin de journée son assaillant présumé à Eragny-sur-Oise (Val-d’Oise). Une femme a été témoin de l’opération policière et raconte. 

FRANCEINFO

Vendredi 16 octobre vers 17 heures, un professeur d’histoire-géographie âgé de 47 ans a été tué de coups de couteau puis décapité à proximité de son collège du Bois-d’Aulne de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Peu après dans la commune voisine d’Eragny-sur-Oise, l’assaillant présumé a été neutralisé par la police sous les yeux de Fara, qui témoigne au micro de franceinfo : "J’étais dans la rue où il a été abattu par les policiers. Quelques minutes avant que la police intervienne, je l’ai vu la main gauche pleine de sang tenant un couteau et un pistolet dans la main droite. Cela m’a choqué."

Le suspect n'a pas coopéré

Et cette femme ajoute : "Quelques mètres plus loin, je me suis arrêté et j’ai appelé la police et c’est à ce moment-là que j’ai vu arriver plusieurs équipes de policiers. J’ai raccroché et la police était devant moi. Un policier est même venu se cacher derrière ma voiture. Les policiers lui ont dit de baisser ses armes, de s’arrêter. Mais il a rien fait. Il est même venu à leur rencontre et ils l’ont abattu. Je pense qu’il est décédé tout de suite."

Des policiers français dans une rue d\'Eragny le 16 octobre 2020, où un homme a été abattu par des policiers. Il était suspecté d\'avoir décapité un homme plus tôt à Conflans-Sainte-Honorine.
Des policiers français dans une rue d'Eragny le 16 octobre 2020, où un homme a été abattu par des policiers. Il était suspecté d'avoir décapité un homme plus tôt à Conflans-Sainte-Honorine. (ABDULMONAM EASSA / AFP)