Enseignant décapité dans les Yvelines : la FCPE pointe du doigt "la modération de Facebook"

Samuel Paty enseignait l’histoire-géographie dans un collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Il a été décapité vendredi 16 octobre après les cours. Alixe Rivière, vice-président de la FCPE de Seine-Saint-Denis, réagit sur franceinfo samedi soir.

FRANCEINFO

"Tout le monde est figé. C’est bien de discuter entre parents d’élèves pour arriver à évacuer. On est tous très émus" par la mort vendredi 16 octobre de Samuel Paty, professeur tué à Conflans Sainte-Honorine (Yvelines), confie Alixe Rivière samedi soir sur franceinfo.

"Je reste très perplexe sur le fait que Facebook ne soit pas plus vigilant sur sa modération, qu’il n’y ait pas plus de pression des pouvoirs publics", déplore la vice-présidente de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) de la Seine-Saint-Denis.

"Primordial de dialoguer"

"L’Éducation nationale a mis en place une aide à Conflans-Sainte-Honorine pour tous les élèves et leur famille ouverte même pendant les vacances scolaires. C’est primordial de dialoguer", assure-t-elle.

"Les sujets complexes comme la liberté d'expression ne s’expliquent pas en une demi-heure. Malheureusement, la réforme du lycée a réduit les heures de cours d’histoire ou d’instruction civique", regrette-t-elle.

"En Seine-Saint-Denis, un livre d’or a été ouvert et sera transmis à la famille et la FCPE s’associe à la marche blanche" qui a lieu dimanche après-midi à Paris, conclut Alixe Rivière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Alixe Rivière
Alixe Rivière (FRANCEINFO)