Discours d'Emmanuel Macron : "On attendait peut-être une parole un peu plus forte, qui prend du recul", déplore Arié Alimi

L'avocat de la Ligue des droits de l’Homme s'inquiète "des appels à viser des musulmans" émanant d'"une grande partie des forces politiques françaises". En faisant cela, on fait le jeu des islamistes qui tentent de "stigmatiser les musulmans pour créer encore plus de radicalisation et éventuellement d'engouement terroriste".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Me Arie Alimi, avocat au barreau de Paris et membre de la Ligue des Droits de l'Homme, le 12 janvier 2020. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

"Nous continuerons ce combat pour la liberté" dont Samuel Paty est "le visage", a déclaré mercredi soir Emmanuel Macron lors de l'hommage national rendu à l'enseignant assassiné. "On attendait peut-être une parole un peu plus forte, un peu plus haute, qui prend du recul", a expliqué sur franceinfo jeudi 22 octobre Arié Alimi, avocat de la Ligue des droits de l’Homme et d'une des femmes agressées sur le Champ-de-Mars.

>> Suivez notre direct pour avoir les dernières informations sur l'enquête et les conséquences de l'assassinat de Samuel Paty.

franceinfo : Qu'avez-vous pensé du discours d'Emmanuel Macron ?

Il a peut-être eu des mots d'apaisement, maintenant on a un peu peur de ce qui se passe depuis cet atroce attentat qui a touché le cœur de la République, on a un peu peur de tous les anathèmes qu'on entend du matin au soir et qui appellent à fracturer la République, notamment en visant les musulmans. On attendait peut-être une parole un peu plus forte, un peu plus haute, qui prend du recul.

De qui viennent ces appels ?

D'une grande partie des forces politiques françaises, des médias. On entend des mots très durs pour ceux qui sont musulmans en France, on entend également des appels à viser des musulmans. Bien évidemment il faut lutter contre l'islamisme politique qui a engendré la mort de Samuel Paty. Mais à partir du moment où il y a un tel emballement dans la classe politique on voit les conséquences immédiates de cet emballement, c'est-à-dire une famille qui est victime d'une tentative de meurtre en raison de leur religion ou de leur origine sur le Champ-de-Mars à Paris. Qu'est-ce qui se passe en France pour entendre de telles choses ?

Pour vous il y a un lien direct entre cette agression raciste et le contexte actuel ?

La question que je me pose c'est pourquoi on essaye d'éviter ce lien ? Pourquoi la préfecture de police de Paris ne reconnaît pas qu'il y a un lien, qu'il y a eu des injures racistes et ment à la presse en disant qu'il n'y a pas eu d'injures racistes. Pourquoi beaucoup de commentateurs essaient de retirer le caractère raciste ? C'est comme si on avait le besoin de dire qu'il n'y a pas d'actes racistes en France après cet attentat.

Néglige-t-on les agressions racistes dont sont victimes les musulmans en France ?

C'est dans la programmatique des islamistes et des terroristes de faire stigmatiser les musulmans pour créer encore plus de radicalisation et éventuellement d'engouement terroriste. Ce que l'on fait en France, c'est ce que je ressens, c'est qu'on rentre dans leur programmatique en stigmatisant les musulmans juste après un attentat au lieu de prendre un peu de recul. Il y a des réponses au terrorisme et à l'islamisme en France. Il faut apporter les réponses.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.