Assassinat de Samuel Paty : Jean Castex et Jean-Michel Blanquer assistent à la rentrée dans une école de Conflans-Sainte-Honorine

Une minute de silence est prévue en hommage au professeur Samuel Paty, décapité quelque jours après avoir montré des caricatures du prophète Mahomet dans un cours sur la liberté d'expression.

Jean Castex, Premier ministre et Jean-Michel Blanquer, ministre de l\'Education nationale, regardent des élèves lirent la lettre aux instituteurs et institutrices de Jean Jaurès, dans une école de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), le 2 novembre 2020.
Jean Castex, Premier ministre et Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, regardent des élèves lirent la lettre aux instituteurs et institutrices de Jean Jaurès, dans une école de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), le 2 novembre 2020. (CAPTURE ECRAN / OUVREZ LE 1 / FRANCEINFO (CANAL 27))
Ce qu'il faut savoir

Les établissements scolaires effectuent leur rentrée en ce lundi 2 novembre. Une rentrée marquée par l'hommage à Samuel Paty, le professeur d'histoire-géographie assassiné le 16 octobre dernier. Jean Castex et Jean-Michel Banquer sont à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Le Premier ministre et le ministre de l'Education nationale assistent à la minute de silence dans l'école primaire Le Clos d'en Haut, voisine du collège du Bois d'Aulne où enseignait Samuel Paty. 

 Lecture de la lettre de Jean Jaurès. L'hommage a été rendu à 11 heures avec une minute de silence dans tous les établissements scolaires à la mémoire de Samuel Paty. Avant cette minute de silence, une partie de la Lettre aux instituteurs et institutrices, de Jean Jaurès a été lue aux élèves. 

La rentrée au collège du Bois d'Aulne décalée. Pour les élèves du collège endeuillé, la rentrée se fera le mardi 3 novembre. La journée de lundi sera un temps laissé aux professeurs qui ont perdu l'un des leurs pour se retrouver et échanger avant de retrouver leurs élèves

Comment parler de l'hommage à son enfant ? Faut-il expliquer comment Samuel Paty est mort ? Comment aborder le droit à la caricature ? Peut-on montrer à un jeune enfant les dessins de "Charlie Hebdo" ? Des professionnels livrent leurs conseils à franceinfo.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #SAMUEL_PATY

23h48 : Des élèves musulmans et catholiques se sont rassemblés pour une cérémonie en hommage aux victimes des attentats récents, dans la cour d'une école à Marseille, rapporte France 3 Paca.

Des élèves musulmans et catholiques se sont rassemblés pour une cérémonie en hommage aux victimes des attentats récents, dans la cour de l'école Ibn Khaldoun.

22h37 : On rembobine l'actualité de la journée. Voici trois contenus qu'il ne fallait pas manquer sur franceinfo aujourd'hui :

• Le reportage de Valentine Pasquesoone dans un collège parisien, où un hommage à Samuel Paty a eu lieu.


Une carte des Etats-Unis réalisée par Robin Prudent, avec les dix Etats clés qui peuvent faire basculer l'élection.


• Ce reportage de Boris Hallier dans la vallée de Vésubie, où les habitants restent traumatisés, un mois après le passage Alex.

20h29 : Voici un nouveau point sur l'essentiel de l'actualité de la soirée :

• La France enregistre un nouveau record de contaminations et un niveau de mortalité inédit. Pour la première fois depuis le 20 avril, les hôpitaux français ont enregistré plus de 400 victimes du Covid-19 au cours des dernières 24 heures.

• La rentrée de lundi a été marquée par un hommage au professeur d'histoire-géographie assassiné parce qu'il avait montré des caricatures de Charlie Hebdo à sa classe. Franceinfo s'est rendu à cette occasion dans le collège de la Grange aux Belles, à Paris.


Dernière ligne droite aux Etats-Unis. A la veille de l'élection présidentielle, Donald Trump affiche sa confiance dans sa victoire. Le candidat républicain a dénoncé les sondages selon lui "bidon" qui le placent derrière son rival Joe Biden.


La réclusion criminelle à perpétuité a été requise à l'encontre de l'étudiant algérien Sid-Ahmed Ghlam, accusé d'avoir projeté un attentat contre une église de Villejuif (Val-de-Marne) et d'avoir assassiné une jeune femme en avril 2015. Le verdict est attendu jeudi.

19h56 : La rentrée d'aujourd'hui a été marquée par un hommage au professeur d'histoire-géographie assassiné parce qu'il avait montré des caricatures de Charlie Hebdo à sa classe. Valentine Pasquesoone s'est rendue à cette occasion dans le collège de la Grange aux Belles, à Paris, où elle a assisté à un débat délicat sur la laïcité et la liberté d'expression.

L'enseignant d'histoire-géographie Paul Airiau évoque la liberté d'expression et la laïcité lors de son cours, le 2 novembre 2020 au collège de la Grange aux Belles, à Paris.  (VALENTINE PASQUESOONE / FRANCEINFO)

14h05 : Faisons un point sur l'actualité :

• Au moins 25 personnes ont été tuées ou blessées dans une attaque armée à l'intérieur de l'université de Kaboul, qui a pris fin tout à l'heure après plusieurs heures d'affrontements avec les forces de sécurité, selon le ministère de l'Intérieur.

On peut craindre "plusieurs vagues successives durant la fin de l'hiver" et au printemps prochain, juge le Conseil scientifique. "Il y a donc devant nous de nombreux mois avec une situation extrêmement difficile", prévoit l'instance dans son dernier avis.

Les 12 millions d'élèves en France ont observé ce matin une minute de silence à la mémoire de Samuel Paty, à l'occasion de la rentrée des classes, au terme des vacances de la Toussaint. "Nous allons tenir, ensemble", a écrit Emmanuel Macron dans un message posté sur les réseaux sociaux.

13h47 : Le proviseur du collège de la Grange aux Belles, à Paris, livre son ressenti à notre journaliste Valentine Pasquesoone, après la matinée d'hommage de ce matin.

13h08 : "Il faut que les enseignants soient aidés concrètement par leur institution" s'ils veulent montrer des caricatures de Mahomet, selon l'historien Patrick Weil, également directeur de recherche au CNRS. "La laïcité, c'est le droit de croire ou de ne pas croire, sans pression", martèle-t-il.

12h01 : Il est midi. Voici les principaux titres de l'actualité :

Une minute de silence a été observée dans les établissements scolaires en mémoire de Samuel Paty, professeur tué près de son collège le 16 octobre dernier. "Nous allons tenir, ensemble", a écrit ce matin Emmanuel Macron aux élèves sur les réseaux sociaux, avant les hommages de la matinée.


• Les différentes fédérations de commerçants seront reçues cette semaine à Bercy pour étudier les conditions sanitaires d'une éventuelle réouverture à partir du 12 novembre, a annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

On peut craindre "plusieurs vagues successives durant la fin de l'hiver" et au printemps prochain, juge le Conseil scientifique. "Il y a donc devant nous de nombreux mois avec une situation extrêmement difficile", prévoit l'instance dans son dernier avis.

Le procès des attentats de janvier 2015 est suspendu toute cette semaine, car nouveaux accusés ont été testés positifs au Covid-19.

• Serge Joncour a remporté le prix Femina du roman français avec Nature humaine (éd. Flammarion), un grand récit rural qui dépeint les mutations de la France à la fin du XXe siècle, à travers le destin d'une famille d'agriculteurs du Sud-Ouest.

11h40 : Voici quelques autres exemples d'hommages rendus ce matin, à Laval (Mayenne), Belfort (Territoire de Belfort) et Ceyrat (Puy-de-Dôme).

11h37 : Ce matin, le directeur de l'académie de Paris, Antoine Destrès, a précisé sur franceinfo que des "remontées" seraient faites en direction "du rectorat, mais aussi du parquet", en cas de "dérapages" lors de la minute de silence et de l'hommage à Samuel Paty.

11h25 : "A toutes celles et tous ceux qui défendent la liberté"... JoeyStarr, Richard Berry, Elsa Wolinski, Julie Gayet et Thomas Dutronc, parmi 21 personnalités, récitent le poème Liberté de Paul Eluard dans un clip en hommage aux enseignants, "héros du quotidien de nos enfants de la République". Ce clip a été réalisé à l'initiative du collectif Music4heroes.

MUSIC4HEROES / DAILYMOTION

11h04 : Je prendrai part à la minute de silence et de recueillement à 11h. J’ai longtemps enseigné à Conflans et je hais la violence qui est le refuge de l’incompétence. Retraitée EN

11h00 : Une minute de silence est observée dans les établissements scolaires en mémoire de Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie tué près de son collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), le 16 octobre dernier.

10h58 : Reprenons la direction du collège de la Grange aux Belles, à Paris, où un professeur poursuit l'échange avec les élèves sur les thèmes de la liberté d'expression, des caricatures et de la laïcité.

11h01 : Nous retrouvons tout de suite notre journaliste Valentine Pasquesoone, qui se trouve au collège de la Grange aux Belles, dans le 10e arrondissement de Paris. "C'est la première fois en France qu'un enseignant a été tué parce qu'il faisait son métier", explique un professeur aux élèves de troisième.

10h26 : Plus près de vous, au collège Salvador-Allende de Rezé (Loire-Atlantique), les enseignants et la direction ont pris sur leurs vacances pour préparer cet hommage. "C'était vraiment très fort et certains enseignants ont aussitôt manifesté leur colère et surtout leur mal-être", explique le principal, Christian Caillaud, à France Bleu Loire Océan.

10h29 : Bonjour @Nantais.Toutes les antennes de Radio France sont mobilisées, avec notamment des programmes dédiés sur les antennes du réseau France Bleu. "Parfois, quand le choc est profond, le silence est rassurant", explique ainsi à nos confrères Brigitte Dumoulin, enseignante à Saint-Etienne (Loire). Et la première chose à faire, c'est de faire naître des questions (...). Ça ne sera peut-être pas mardi, pas mercredi, c'est une question de temps long, mais il faudra faire en sorte de remonter les questions pour aller vers plus de sérénité".

10h16 : Bonjour franceinfo, merci pour votre excellent travail. Y-a-t-il quelque chose de prévu sur vos antennes à 11h ce matin en hommage à l'enseignant Samuel Paty ?

09h50 : Bonjour @Jacques 76. En effet, selon le journal Libération, cette lettre "aux instituteurs et institutrices" de 1888, texte fondateur sur la mission de l'école publique, a été expurgée des passages où Jean Jaurès défend l'autonomie de l'enseignant et critique le recours excessif aux évaluations. "Il y a un peu de complotisme dans cette interprétation", se défend sur France Inter le ministre Jean-Michel Blanquer.

"Comme c’est une lettre très longue, il y a des paragraphes que [mes services] ont enlevés. Bien entendu que ces paragraphes n’ont rien de tabou. C’est pourquoi d’ailleurs on publie aussi la lettre complète, et si des gens ont envie de lire la lettre complète, ils le peuvent tout à fait."

09h47 : Bonjour, la lettre de Jean Jaurès aurait été ''rabotée'' selon certains médias...

09h33 : "L’institution est là pour aider. Ce sont les fameuses équipes Valeurs de la Républiques, qui seront mobilisées non seulement aujourd'hui, mais dans les prochains jours. Si dans un lieu, ça se passe mal il y aura peut-être des sanctions pour certains, en tout cas de la discussion, peut-être les familles seront convoquées (...) On ne se laissera pas faire, la République est la plus forte."

Si la minute de silence en hommage à Samuel Paty n'est pas respectée, "ça ne sera pas accepté", a prévenu Jean-Michel Blanquer, invité du Grand Entretien sur France Inter.

09h06 : Voici les principaux titres de l'actualité :

Quelque 12 millions d'élèves effectuent leur rentrée dans un contexte particulier. Un hommage sera rendu à Samuel Paty, professeur assassiné à la veille des vacances pour avoir montré des caricatures de Mahomet dans un cours. "Nous allons tenir, ensemble", a écrit Emmanuel Macron aux élèves sur les réseaux sociaux.


• Jean Castex refuse de modifier les règles pour les petits commerces, mais annonce la fermeture des rayons qui vendent les mêmes produits dans les grandes surfaces. Les différentes fédérations de commerçants seront reçues cette semaine à Bercy pour étudier les conditions d'une éventuelle réouverture à partir du 12 novembre, a annoncé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a annoncé s'être placé en quarantaine après avoir été en contact avec une personne testée positive au Covid-19.

Le procès des attentats de janvier 2015 est suspendu toute cette semaine, car nouveaux accusés ont été testés positifs au Covid-19.

08h54 : "S'il y a eu des provocations, il faudra convoquer les parents, convoquer les élèves, et qu'il y ait des sanctions (...). On ne peut plus laisser les enseignants seuls face à ces provocations."

Interrogée sur Europe 1, Valérie Pécresse, présidente de la région Ile-de-France, "exige du gouvernement" qu'il fasse "un retour" sur la manière dont s'est déroulée la minute de silence en mémoire de Samuel Paty, "établissement par établissement".

08h49 : Publiée pour la première fois en 1888, la Lettre aux instituteurs et institutrices de Jean Jaurès doit être lue ce matin dans les écoles, dans le cadre de l'hommage à Samuel Paty. Franceinfo vous présente ce texte qui dessine les grands principes de l'enseignement.

08h13 : La publication de caricatures, et ce que cela génère de polémiques et d'indignations, est une longue tradition française. Petit voyage dans le temps avec le journaliste et historien Thomas Snégaroff, de la Révolution française à Charlie Hebdo.



FRANCEINFO

08h13 : "Certes, on comprend que, pour les familles, ce soit difficile de décaler la rentrée à 10 heures en primaire, mais si on avait anticipé, on aurait pu quand même décaler la rentrée à l'après-midi ou au lendemain, et on aurait pu rendre un hommage digne et en discuter avant car c'est ça qui nous est empêché."

La rentrée a bien lieu à 8 heures, alors qu'il avait été envisagé un temps de la reporter à 10 heures. "Cet hommage [à Samuel Paty],c'est le minimum syndical", estime Bruno Chirouse, professeur des écoles à Orléans et cosecrétaire départemental de la FSU 45. "Trouver les mots, pour chaque niveau de classe, appréhender les réactions des élèves, surtout dans le secondaire, ça se prépare", explique-t-il à France Bleu.

07h56 : Ce matin, Emmanuel Macron a adressé aux élèves un message sur l'application populaire Snapchat. "A vous tous qui reprenez le chemin de l'école, je pense à vous", écrit le président. "Nous sommes tous choqués par ce qu'il s'est passé. Parlez-en entre vous. Parlez-en avec vos enseignants."


07h35 : "En créant du contenu journalistique, j'ai développé un sens critique, essentiel pour découvrir le monde des médias et en apprendre les fondements. J'ai appris à multiplier les sources. Avant, Wikipédia était la seule vérité possible."


A 19 ans, Théo a participé au Labo 148, une agence de productions journalistiques et artistiques située à Roubaix (Nord), pendant trois ans, en parallèle de sa scolarité. Il estime que cela lui a aussi permis de vaincre "sa timidité".

07h36 : Connaissez-vous l'éducation aux médias et à l'information (EMI) ? Apparue dans les années 1980, elle revêt de nombreuses formes. L'Education nationale accompagne des projets dans chaque académie, mais l'EMI ne se cantonne pas aux écoles, collèges et lycées. Grâce au monde associatif, elle aide les jeunes à aiguiser leur esprit critique, comme je l'explique dans cet article.

Depuis l'assassinat de Samuel Paty, de nombreux professeurs se demandent comment aborder des notions comme la liberté d'expression. (JESSICA KOMGUEN / FRANCEINFO)


(JESSICA KOMGUEN / FRANCEINFO)

06h59 : Cette rentrée scolaire, nous l'avons dit, est marquée par l'hommage à l'enseignant Samuel Paty, tué par un jeune Tchétchène radicalisé. A cette occasion, franceinfo revient sur l'histoire des caricatures de Mahomet. Voici comment douze dessins ont embrasé le monde.

06h42 : Enfin, le quotidien La Croix revient sur ce "devoir d'histoire". "L'enjeu, pour aujourd'hui, se situe dans le cadre de l'école, mais ce serait une grave erreur de laisser la tâche aux seuls enseignants", affirme l'éditorial. "Nous avons tous un rôle à jouer dans ce travail d'explication."

06h42 : Le Figaro évoque ce matin un "hommage sous haute tension dans les écoles". Le quotidien revient sur l'exercice "délicat" de l'hommage à Samuel Paty par les enseignants.

06h42 : "Laïcité, Covid... Les profs aux fronts", titre ce matin Libération. Les enseignants n'ont pas été préparés pour "aborder avec les élèves le meurtre de leur collègue Samuel Paty" et ont été renvoyés "dans de potentiels clusters sans garanties sanitaires", écrit le quotidien.

06h42 : La rentrée a été décalée d'une journée au collège du Bois d'Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine, où enseignait Samuel Paty. Un temps est laissé aux professeurs pour se retrouver avant de retrouver leurs élèves demain. "Je suis psychologiquement K.O. En fait il y aura toujours des flash-back", témoigne Baptiste, en seconde cette année.

Au collège du Bois d'Aulne à Conflans-Sainte-Honorine, le 30 octobre 2020. (KACHANER ALICE / FRANCE-INFO)


(ALICE KACHANER / FRANCEINFO)

06h42 : Voici les principaux titres de l'actualité :

Quelque 12 millions d'élèves effectuent leur rentrée dans un contexte particulier. Un hommage sera rendu à Samuel Paty, professeur assassiné à la veille des vacances pour avoir montré des caricatures de Mahomet dans un cours.


• Jean Castex refuse de modifier les règles pour les petits commerces, mais annonce la fermeture des rayons qui vendent les mêmes produits dans les grandes surfaces.

Le procès des attentats de janvier 2015 est suspendu toute cette semaine, car nouveaux accusés ont été testés positifs au Covid-19.

Le taux de participation au référendum constitutionnel en Algérie s'est établi à 23,7%, a annoncé Mohamed Charfi, président de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), un plus bas historique pour un scrutin majeur.

On connaît le parcours du Tour de France 2021. Un parcours à l'ancienne, avec deux chronos et deux ascensions du Mont Ventoux au programme.