Attentat dans les Yvelines : la classe politique réagit

Après l'assassinat vendredi 16 octobre d'un professeur à Conflans-Sainte-Honorine, la classe politique a exprimé son indignation. 

Depuis l'assassinat d'un professeur à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), vendredi 16 octobre, la classe politique multiplie les réactions. "L’islamisme nous mène une guerre : c’est par la force que nous devons le chasser de notre pays", a écrit Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, sur Twitter. Le député LR des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, met en avant la nécessité d'un "sentiment de mobilisation". "Plus que jamais, nous devons être unis face à la barbarie et à l’obscurantisme", s'est exprimé l'ancien président de la République François Hollande sur Twitter, vendredi 16 octobre.

Un hommage national 

Éric Coquerel, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis, plaide pour que les "syndicats enseignants prennent la tête d’un appel à un rassemblement fraternel". Rachid Temal, sénateur PS du Val-d’Oise, en direct pour le 13 Heures du samedi 17 octobre, lance un appel à se rassembler dès lundi 19 octobre devant les établissements scolaires en signe de soutien. En parallèle, un hommage national sera rendu en mémoire du professeur assassiné, mais "ni la date ni le lieu ne sont connus", précise la journaliste Catherine Demangeat, en direct devant l'hôtel de Matignon. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Marine Le Pen s\'adresse à la presse, le 22 septembre 2020, à Paris. 
Marine Le Pen s'adresse à la presse, le 22 septembre 2020, à Paris.  (LUDOVIC MARIN / AFP)