Attaque dans les Yvelines : la communauté musulmane est bouleversée

Samedi 17 octobre, au sein de la communauté musulmane, beaucoup se disent horrifiés après la décapitation à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) du professeur Samuel Paty au nom de l’Islam. 

FRANCE 3

Samedi 17 octobre, l'émotion est vive dans l’institut Al-Andalous à Strasbourg (Bas-Rhin) au lendemain de la décapitation du professeur Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Une minute de silence a été respectée afin de montrer le soutien de la communauté musulmane. "Nous avons été terriblement horrifiés par cet acte barbare qui touche à la fois une vie humaine, mais qui touche aussi le symbole de notre société qu'est l’école", confie le recteur Messaoud Boumaza.

"On défend la paix, l'humanisme"

Les imams rappellent l’importance de l’éducation. "Ce jeune-là est un inculte. Tuer quelqu’un au nom du Prophète parce qu’il a caricaturé le Prophète, c’est ne rien comprendre à l’Histoire des Prophètes. Le Prophète lui-même de son vivant a été caricaturé, et il a répondu par la compassion et la miséricorde", souligne Tareq Oubrou, imam de la Grande Mosquée de Bordeaux (Gironde). À Nice (Alpes-Maritimes), la directrice de l’école coranique privée Avicenne est horrifiée par cet acte, contraire à sa religion. "On défend la paix, l’humanisme, on défend cette liberté", rappelle Zhour Jalali.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Tareq Oubrou, le 17 octobre 2019, à Saint-Cloud.
Tareq Oubrou, le 17 octobre 2019, à Saint-Cloud. (JACQUES DEMARTHON / AFP)