Assassinat de Samuel Paty : quatre nouveaux collégiens mis en examen, dont trois pour "complicité d'assassinat terroriste"

Ces quatre adolescents ont été placés en garde à vue lundi ou mardi à la demande des juges d'instruction antiterroristes du tribunal de Paris chargés de l'enquête. Tous ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire à l'issue de leur présentation aux magistrats instructeurs.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La photo de l'enseignant Samuel Paty est affichée sur la façade de la mairie de Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines, le 3 novembre 2020. (THOMAS COEX / AFP)

Quatre nouveaux collégiens ont été mis en examen mercredi 25 novembre dans l'enquête sur l'assassinat du professeur Samuel Paty, décapité le 16 octobre après avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, selon une source judiciaire à franceinfo, confirmant une information de l'AFP. 

Trois de ces mineurs, âgés de 13 et 14 ans, ont été mis en examen pour "complicité d'assassinat terroriste", soupçonnés d'avoir désigné la victime à l'assaillant Abdoullakh Anzorov devant leur collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), a précisé cette source à l'AFP. La quatrième personne, mise en examen pour "dénonciation calomnieuse", est la fille de Brahim Chnina, le parent d'élève à l'origine de la campagne médiatique contre Samuel Paty.

Ces quatre adolescents ont été placés en garde à vue lundi ou mardi à la demande des juges d'instruction antiterroristes du tribunal de Paris chargés de l'enquête. Tous ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire à l'issue de leur présentation aux magistrats instructeurs, a ajouté la source judiciaire. Au total, 14 personnes sont poursuivies dans cette affaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.