Assassinat de Samuel Paty : près de 800 incidents pendant la minute de silence ont été signalés, en majorité dans les collèges

Dans un communiqué, le ministère de l'Education nationale donne des chiffres détaillés des incidents survenus lors de cet hommage un mois plus tôt. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.

Près de 800 incidents, sur plus de 12 millions d'élèves, ont été signalés autour de la minute de silence en hommage à l'enseignant Samuel Paty, assassiné par un terroriste le 16 octobre, selon un nouveau bilan communiqué par le ministère de l'Education nationale jeudi 3 décembre. Dans un premier temps, 400 incidents avaient été remontés juste après, les 2 et 3 novembre. Du 4 à la fin novembre, 393 faits supplémentaires ont été signalés, "en partie en raison du délai de remontée des signalements", précise le ministère.

Selon ce bilan détaillé, établi dans le cadre du dispositif "faits établissement" qui recense, analyse et transmet au niveau national "les situations d’atteinte au principe de laïcité", 48% de ces incidents ont eu lieu au collège,  23% en primaire, 18% en lycée général et technologique et 11% en lycée professionnel.  La majorité des faits (90%) ont été commis par des élèves, seule une soixantaine d'incidents impliquant des parents.

Plus de 170 exclusions

S'agissant de la nature des faits, 20% sont des "provocations", 20% des "contestations", 17% de "l'apologie du terrorisme", 12% un "refus de participer" et le reste des "perturbations de l’hommage", des "menaces" ou des faits "non qualifiés"

Après ces incidents, 44 exclusions définitives et 131 exclusions temporaires ont été prononcées. Quatre élèves ont reçu des blâmes et 48 des avertissements. Par ailleurs, "286 signalements ont été effectués auprès des services police-gendarmerie et 136 auprès des procureurs de la République", indique le ministère.