DIRECT. Attentat déjoué à Paris : la garde à vue de Sid Ahmed Ghlam prolongée de 24 heures

Le principal suspect est toujours en garde à vue médicalisée, jeudi, à l'Hôtel Dieu, à Paris.

Sid Ahmed Ghlam, un étudiant algérien de 24 ans, est suspecté d\'avoir projeté d\'attaquer deux églises en région parisienne.
Sid Ahmed Ghlam, un étudiant algérien de 24 ans, est suspecté d'avoir projeté d'attaquer deux églises en région parisienne. (M6 )
Ce qu'il faut savoir

Moins de quatre mois après les attaques jihadistes de Paris, un attentat visant vraisemblablement des églises catholiques a été évité, grâce à l'arrestation de Sid Ahmed Ghlam. Cet étudiant de 24 ans a été arrêté dimanche matin dans la capitale. Sa garde à vue a été prolongée de 24 heures, jeudi 23 avril. Il est toujours à l'Hôtel Dieu, dans le cadre de cette garde à vue médicalisée. 

Voici l'essentiel des informations :

Des zones d'ombre. On connaît l'identité du suspect, repéré par les services de renseignement français (DGSI). Les éléments trouvés lors de perquisitions prouvent que Sid Ahmed Ghlam était en contact avec une ou plusieurs personnes en Syrie et prévoyait d'attaquer des églises. Mais de nombreuses zones d'ombre subsistent

La DGSI "a fait ce qu'elle doit faire"Face aux critiques après l'arrestation fortuite dimanche de Sid Ahmed Ghlam, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve estime qu'il ne faut pas "commencer à théoriser sur des failles, il faut regarder quelles sont les procédures, le droit en France et le travail des services de renseignement." L'homme faisait l'objet d'une fiche auprès des renseignements mais n'était pas particulièrement suivi. 

Les évêques appellent à "ne pas céder à la peur". La Conférence des évêques de France a appelé les catholiques à "ne pas céder à la peur" même si les attentats déjoués visés vraisemblablement des églises à Villejuif (Val-de-Marne). Elle juge également "prématuré" de renforcer la surveillance autour de ses lieux de culte.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TERRORISME

22h58 : Les enquêteurs se concentrent sur la recherche de complices de Sid Ahmed Ghlam. Interpellé dimanche, le suspect, connu des services de renseignement depuis le printemps 2014 pour s'être radicalisé, est interrogé sur son lit d'hôpital. Il reste mutique.

21h23 : Une garde à vue prolongée, une femme arrêtée, un entourage passé au crible, une voiture remplie d'armes retrouvée. Francetv info fait le point sur les dernières évolutions de l'enquête sur Sid Ahmed Ghlam, soupçonné d'avoir programmé des attaques contre deux églises et d'avoir tué Aurélie Châtelain.




(KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

20h08 : Le club de rugby de Toulon, qui retransmettra au stade Mayol la finale de la Coupe d'Europe qu'il dispute contre Clermont le 2 mai à Twickenham, reversera les bénéfices de cette vente à la famille d'Aurélie Châtelain, assassinée dimanche à Villejuif. Ils devaient initialement être reversés à l'Unicef.

19h14 : "Les chrétiens, les catholiques de France" étaient les premiers visés par le projet d'attaque d'au moins une église en région parisienne, selon le Premier ministre, Manuel Valls. Mais, bien qu'inquiets, fidèles et responsables du clergé refusent de céder à la panique. Voici leur sentiment.



(MIGUEL MEDINA / AFP)

18h21 : Suspecté d'avoir voulu attaquer au moins une église à Villejuif, Sid Ahmed Ghlam avait falsifié des relevés de notes pour entrer à l'université Pierre et Marie Curie (UPMC) à Paris. Il n'assistait plus depuis octobre 2014 aux cours ni aux travaux dirigés auxquels il s'était inscrit, indique l'université.

18h01 : "Nous n'avons pas les moyens de mettre des gardes statiques pour chaque office", a expliqué le préfet de police de Paris, tout en précisant que la sécurité des lieux de culte catholique serait renforcée. "Les meilleurs dispositifs de sécurité sont ceux qu'on ne connaît pas", a-t-il dit pour compléter ses déclarations laconiques.

17h40 : Le suspect "n'a pas changé d'attitude", précise le procureur de la République de Paris, alors que la garde à vue de Sid Ahmed Ghlam, soupçonné d'avoir voulu attaquer au moins une église, est toujours en cours. "Il serait irresponsable de donner le moindre détail sur les investigations en cours", a ajouté François Molins au cours d'une conférence de presse.

17h00 : Une conférence de presse du procureur de la République, un point-presse de Bernard Cazeneuve, un discours de Manuel Valls, une intervention de François Hollande pour rappeler l'importance du projet de loi renseignement pour protéger les Français... Après la révélation du projet d'attentat de Sid Ahmed Ghlam, l'exécutif communique-t-il trop ? Les réponses de francetv info.



(MIGUEL MEDINA / AFP)



15h35 : Nous vous le disions un peu plus tôt : la garde à vue de Sid Ahmed Ghlam a été prolongée de 24 heures. Elle avait débuté dimanche.

Cette prolongation au-delà de 96 heures est rarissime, mais est autorisée par la loi dans le contexte d'un "risque sérieux de l'imminence d'une action terroriste en France". Elle peut au maximum durer jusqu'à samedi.

15h04 : La garde à vue de Sid Ahmed Ghlam est prolongée de 24 heures, selon une source judiciaire.

14h07 : Comment Sid Ahmed Ghlam a pu se retrouver avec du matériel policier ? Gyrophares, brassards de police ou encore gilets pare-balles avaient aussi été découverts au domicile d'Amedy Coulibaly. Voici les explications de francetv info.



(KENZO TRIBOUILLARD / AFP)



13h04 : La tante de Sid Ahmed Ghlam ne peut pas croire que son neveu préparait un attentat. D'après elle, il n'a rien d'un jihadiste. "Il disait : 'L'islam n'a jamais dit de tuer'", assure-t-elle.




(FRANCE 2)

12h35 : Le projet d'attentat déjoué par les forces de l'ordre, dimanche, pose question sur la sécurité des lieux de culte. Doit-on davantage les protéger ? C'est la question du jour, vous pouvez y répondre en cliquant ici.

12h36 : Après l'interpellation de Sid Ahmed Ghlam, dimanche à Paris, ses proches oscillent entre résignation et incrédulité face aux projets d'attentats de ce jeune algérien. Découvrez ce qu'il faut retenir de leurs déclarations dans notre article.



(FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)



12h07 : Les enquêteurs auraient retrouvé des "clefs de chiffrement" au domicile de la compagne de Sid Ahmed Ghlam, soupçonné d'avoir planifié un attentat contre "une ou deux églises", annonce RTL. Ces codes lui auraient notamment permis d'envoyer des messages incompréhensibles en cas de surveillance policière.

11h10 : Le maire de Caudry (Nord), la ville dont était originaire Aurélie Châtelain, assassinée à Villejuif (Val-de-Marne), va demander que la légion d'honneur soit remise à la jeune femme à titre posthume. Les détails sur le site de France 3 Nord-Pas-de-Calais.

10h43 : "Le dispositif Vigipirate doit s'adapter en permanence pour faire face à la menace."


La protection des Français est un "devoir républicain", assure Bernard Cazeneuve. Le ministre de l'Intérieur insiste sur la nécessité de "dynamiser" le dispositif Vigipirate pour s'adapter aux menaces terroristes.

10h55 : "Le projet d'attentat déjoué visait deux églises catholiques mais, à travers elles, plus largement une certaine image de la France mais aussi une certaine conception de la vie."

Après sa rencontre avec Bernard Cazeneuve, Monseigneur Vingt-Trois ne veut pas "céder à la tentation des terroristes de faire de la surenchère médiatique". En visant des églises, le suspect interpellé dimanche à Paris voulait "attaquer une vision de l'homme et de la vie collective", estime l'ecclésiastique.

10h54 : "Un haut niveau de protection ne signifie pas que la peur doit exister partout."


Le ministre de l'Intérieur s'exprime, à l'issue d'un entretien avec Monseigneur Vingt-Trois, sur la sécurité des lieux de culte catholiques. Bernard Cazeneuve revient notamment sur le plan Vigipirate renforcé, mis en œuvre depuis les attentats de janvier.

10h18 : Au lendemain de l'annonce de l'arrestation d'un homme soupçonné de planifier un attentat, Manuel Valls a défendu le travail des services de renseignement dans cette affaire. Mais comment Sid Ahmed Ghlam a-t-il été surveillé ? Francetv info revient sur le parcours du jeune étudiant apprenti terroriste, dont le casier judiciaire ne fait état d'"aucune condamnation".

09h05 : Pour les jihadistes, l'Europe est "une cible à attaquer en priorité" selon Gilles Kepel. Invité ce matin sur France 2, le spécialiste du monde arabe estime que l'objectif des islamistes radicaux est de créer une guerre civile en France et en Europe.

(FRANCE 2)

08h57 : Sid Ahmed Ghlam a-t-il agi seul ? Quelques jours après l'arrestation de cet étudiant de 24 ans, qui projetait d'attaquer deux églises de Villejuif (Val-de-Marne), les enquêteurs sont à la recherche d'éventuels complices.




(M6)

09h02 : "Il ne s'agit pas de mettre sur écoute l'ensemble de la population, il s'agit de donner des moyens aux services de renseignement. (...) Est-ce que ça peut empêcher à 100% un attentat ? Non."

Interrogé par un auditeur inquiet du projet du loi sur le renseignement, Manuel Valls continue de défendre le texte sur France Inter.

08h44 : "[Le projet de loi sur le renseignement] aurait donné plus de moyens au service de renseignement pour effectuer un certain nombre de surveillances."


Manuel Valls défend l'intérêt du projet de loi contesté sur le renseignement, après l'attentat déjoué à Paris. "Les terroristes veulent s'attaquer à nos libertés, explique le Premier ministre. La réponse, c'est à la fois plus de sécurité et plus de liberté."

08h30 : "Il y a 45 000 lieux de culte catholiques [en France], 178 bénéficient d'une protection spécifique."

Après l'attentat déjoué contre "une ou deux églises", Manuel Valls évoque sur France Inter la protection des lieux de culte. Va-t-il y avoir un redéploiement des forces engagées pour le plan Vigipirate ? "Nous sommes en train de faire un point précis" avec le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, répond le Premier ministre.

08h44 : "Nous devons être plus fort que le terrorisme, ne pas avoir peur."

08h46 : "Il est assez étonnant (...) que la première réaction, ce soit de mettre en cause le travail des services [de renseignement]."


Invité de France Inter, Manuel Valls ne donne que peu de détails sur l'enquête autour de l'attentat déjoué en Ile-de-France. Le Premier ministre préfère défendre le travail des services de renseignement.

08h26 : Cinq attentats ont été déjoués en France depuis le début de l'année, annonce le Premier ministre, Manuel Valls, invité de la matinale de France Inter.

07h40 : C'est l'une des questions de l'enquête : Sid Ahmed Ghlam, soupçonné d'avoir planifié un attentat, a-t-il bénéficié de soutiens ? Selon RTL, au moins deux personnes, des complices présumés, sont actuellement recherchées par les enquêteurs.

06h59 : "Programmé pour tuer." Le Parisien revient, à sa une ce matin, sur le parcours de Sid Ahmed Ghlam, soupçonné d'avoir planifié un attentat contre "une ou deux églises" de la région parisienne.




(LE PARISIEN)

07h24 : Qui est Sid Ahmed Ghlam, suspecté d'avoir planifié un attentat contre "une ou deux églises" ? Connu des services de renseignement pour ses "velléités de départ en Syrie", cet étudiant algérien de 24 ans était arrivé en 2001 avec sa famille à Saint-Dizier (Haute-Marne). France 2 revient sur son parcours.

06h15 : "On cherche à nous diviser entre les différentes communautés croyantes, à nous opposer."

L'évêque de Créteil (Val-de-Marne) appelle les Chrétiens à ne "pas se laisser envahir par la peur", après l'annonce d'un attentat déjoué contre des églises dans son diocèse. Il était hier l'invité du "Grand Soir 3".