Calvados : fiché S, il encadrait des jeunes dans un foyer

Ce jeune homme de 24 ans avait en charge sept mineurs placés en foyer. Il avait été mis en examen en décembre 2015 pour association de malfaiteurs en vue de préparer un acte terroriste, soupçonné de s'être rendu en Syrie avec son frère.

En décembre 2015, ce jeune de 24 ans avait été mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de préparer un acte de terrorisme. Il est soupçonné de s\'être rendu en Syrie avec son frère.
En décembre 2015, ce jeune de 24 ans avait été mis en examen pour association de malfaiteurs en vue de préparer un acte de terrorisme. Il est soupçonné de s'être rendu en Syrie avec son frère. (GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO)

Un homme de 24 ans fiché S a travaillé durant un an dans un foyer pour jeunes de Caen (Calvados), rapporte France Bleu Normandie, mardi 8 novembre. Ce jeune homme a été employé de juillet 2015 jusqu'à l'été dernier dans un foyer de l'association calvadosienne pour la sauvegarde de l'enfance et de l'adolescence. Seul, il avait en charge, la nuit, sept mineurs placés en foyer. N'ayant jamais été condamné, l'extrait de son casier judiciaire fourni à son employeur était donc vierge, mais il était déjà fiché S.

Il avait été mis en examen en décembre 2015 pour association de malfaiteurs en vue de préparer un acte terroriste, soupçonné de s'être rendu en Syrie avec son frère. En août dernier, les deux hommes ont été interpellés chez eux à Hérouville-Saint-Clair, près de Caen (Calvados), pour non-respect de leur contrôle judiciaire. Le juge anti-terroriste à Paris avait demandé leur placement en détention. Mais tous deux ont été remis en liberté.

Il aurait contacté des jeunes en dehors de ses heures de travail

L'association responsable du foyer indique être tombée des nues lorsqu'elle a appris l'affaire dans la presse. Elle a immédiatement mis fin au contrat du jeune homme. L'association a également appris que son ancien salarié avait contacté des jeunes en dehors des heures de travail. Elle reconnaît aujourd'hui ne pas être sûre à 100% qu'aucun autre de ses employé n'est fiché S.