Terrorisme : Michel Onfray préconise de négocier avec l'État islamique

Le philosophe recommande de jouer la carte de la diplomatie face aux instances terroristes.

FRANCE 3

Face au terrorisme en France et à la vague d'arrestations récentes en France, Michel Onfray pense qu'il "faut replacer tout ça dans un vaste contexte. C'est une politique étrangère menée par la France depuis 1991 qui fait que nous avons ces ennemis-là en particulier. On ne peut pas imaginer que si on ne tarit pas cette source-là, elle cessera de couler un jour. Je pense que l'information n'est pas que des femmes soient jihadistes, que ça se passe pour la première fois en province, à Nice. Le fait important c'est que ça continue."

Un contact déjà établi

Pour le philosophe, "nous avons des relations très intimes avec la Turquie, avec l'Arabie Saoudite, avec le Qatar, qui sont des pays amis de l'État islamique. Je ne vois pas pourquoi on ne négocierait pas avec ces pays-là puisque quand il s'agit d'acheter du pétrole, d'acheter des armes, de remettre des Légions d'honneur, on trouve que ces pays-là sont tout à fait respectables. Alors s'ils sont respectables et fréquentables pour faire du business, pourquoi ne le seraient-ils pas pour faire de la paix ? Je pense qu'il faudrait de la diplomatie, qu'il y a des intelligences secrètes et discrètes en France qui pourraient faire ce travail. Ça relève d'un projet de politique globale."

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans les environs de Bagdad (Irak), des soldats français entraînent leurs homologues irakiens contre l\'Etat islamique, septembre 2016.
Dans les environs de Bagdad (Irak), des soldats français entraînent leurs homologues irakiens contre l'Etat islamique, septembre 2016. (FRANCE 2)