Attentat déjoué : quelles sont les charges retenues ?

Sophie Neumayer se trouve devant le Palais de justice de Paris pour évoquer l'enquête dans l'affaire des bonbonnes de gaz et des gares parisiennes.

Voir la vidéo
France 3

Après la mise en examen d'une des femmes du commando jihadiste féminin dans la tentative d'attentat aux bonbonnes de gaz, quelles sont les charges retenues ? "Il faut préciser d'abord que le parquet antiterroriste de Paris a décidé de scinder ces affaires en deux : d'un côté le dossier des bonbonnes de gaz, de l'autre celui de l'alerte attentat devant les gares parisiennes de jeudi 8 septembre", explique Sophie Neumayer, devant le Palais de justice de Paris.

Inès entendue sur son lit d'hôpital

C'est uniquement dans ce deuxième volet que l'aînée des trois femmes a été mise en examen, notamment pour association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes. "Et ce devrait également être le cas d'Inès, la fille du propriétaire du véhicule abandonné près de Notre-Dame. Elle ne devrait être mise en examen que dans le deuxième volet", ajoute la journaliste, précisant qu'elle a été entendue sur son lit d'hôpital. Enfin, Sarah sera la dernière à être présentée aux juges.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers retrouvent la voiture abandonnée qui contenait les bonbonnes de gaz, le 8 septembre 2016, à Boussy-Saint-Antoine dans l\'Essonne. Les empreintes de la jeune femme ont été retrouvées à l\'intérieur.
Des policiers retrouvent la voiture abandonnée qui contenait les bonbonnes de gaz, le 8 septembre 2016, à Boussy-Saint-Antoine dans l'Essonne. Les empreintes de la jeune femme ont été retrouvées à l'intérieur. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)