Cet article date de plus de six ans.

Attentats : pourquoi n'y a-t-il pas toujours de photo des individus fichés S ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Attentats : pourquoi n'y a -t-il pas toujours de photo d'un individu fiché S ?
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Sur le plateau de France 2, Arnaud Comte explique pourquoi toutes les fiches n'ont pas forcément de photo.

Avec l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray, on découvre donc que les fiches S ne sont pas toutes accompagnées de photo. "Les fiches S comportent les informations suivantes : l'identité, le motif, ça peut être le radicalisme religieux ou le hooliganisme, et une consigne, l'attitude à adopter par les forces de l'ordre en cas de contrôle", explique en direct sur le plateau de France 2, Arnaud Comte.

20 000 personnes fichées S

Et la photo ? "Si l'individu a déjà fait parler de lui auprès de la justice, s'il a déjà été interpellé dans des affaires précédentes par la police, on a la photo et les empreintes digitales. Mais si l'individu surveillé n'a jamais fait parler de lui auparavant, on a juste une fiche S, un nom et pas de photo. En clair, moins l'individu est considéré comme dangereux, moins cette fiche S est surveillée", indique le journaliste. En France, il y a 20 000 personnes qui sont fichées S dont 10 500 de la mouvance islamiste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.