Attentats de Bruxelles : réunion de crise à l'Elysée

Des mesures de sécurité ont été annoncées par le ministre de l'Intérieur comme le déploiement de 1 600 policiers et gendarmes sur le territoire.

FRANCE 2

Suite aux attaques de Bruxelles, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé des mesures de sécurité : 1 600 policiers et gendarmes déployés sur le territoire, les accès aux zones publiques et aux transports en commun limités et les mesures de contrôle de palpations systématisées. "Le terrorisme a frappé la Belgique, mais c'était l'Europe qui était visée et c'est tout le monde qui est concerné. Nous devons prendre conscience de l'ampleur et de la gravité de la menace terroriste", a déclaré François Hollande.

1 600 policiers et gendarmes supplémentaires

En direct de l'Élysée, Anne Bourse fait le point sur les échanges de cette réunion. "La France exprime toute sa solidarité avec le peuple belge. Avant cela, il y avait une réunion de crise autour de François Hollande qui réunissait le Premier ministre, le ministre de l'Intérieur et des Affaires étrangères. À la sortie, c'est Bernard Cazeneuve qui s'est exprimé. Il a insisté lourdement sur le niveau de menace extrêmement élevé". Pour renforcer les contrôles, il a annoncé le déploiement de 1 600 policiers et gendarmes supplémentaires pour renforcer les contrôles aux frontières terrestres, dans les aéroports et dans les ports. Dans la région Ile-de-France, des mesures spécifiques ont été prises dans les transports. "La France en appelle à l'Union européenne pour qu'elle accélère la coordination de la lutte contre le terrorisme pour qu'elle accélère la lutte contre le terrorisme européen", conclut Anne Bourse.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande accueille Jean-Yves Le Drian et Manuel Valls, le 22 mars 2016, à l\'Elysée.
François Hollande accueille Jean-Yves Le Drian et Manuel Valls, le 22 mars 2016, à l'Elysée. (GONZALO FUENTES / REUTERS)