Attentats à Paris : encore meurtri, le 11ème arrondissement se mobilise

Déjà touché en janvier par la tuerie dans les locaux de Charlie Hebdo, le 11ème arrondissement tente de gérer au mieux le nouveau drame qui le frappe après les attaques terroristes du 13 novembre.

FRANCE 3

Pour aider les citoyens dans l'épreuve que représentent les attentats du 13 novembre, la mairie de Paris a mis en place des cellules d'urgence médico-psychologique. Ce 14 novembre, au lendemain des attaques, la mairie du 11ème arrondissement est un endroit fréquenté. Les terroristes ont semé la mort dans le quartier.

Un registre de condoléances recueille les mots des Parisiens émus. Des témoins directs des attentats se présentent aussi. Certains cherchent des proches introuvables depuis les événements tragiques. Rémi, désemparé, se confie à France 3 : "On craint le pire".

"Un état de choc très intense"

Les équipes du SAMU travaillent sans relâche depuis une heure du matin. Des centaines de personnes ont été accueillies dans la matinée, quelques heures après les attaques. "Les personnes qu'on rencontre sont dans un état de choc très intense parce que ça a été extrêmement violent. [...] Même plusieurs heures après, l'état de choc est encore très présent, très marqué", explique le docteur Frédérique Varembourg.

Déjà, le 7 janvier, le 11ème arrondissement pleurait les victimes de la fusillade dans les locaux de Charlie Hebdo. Moins d'un an après, les riverains doivent faire face à une nouvelle tragédie.

Le JT
Les autres sujets du JT