Attentat en Autriche

Résumé de la rubrique

Plusieurs hommes armés, dont au moins un était toujours en fuite mardi 3 novembre, ont attaqué lundi 2 novembre six lieux distincts de Vienne, à proximité de la synagogue du centre de la capitale autrichienne, faisant deux morts et au moins 14 blessés dans ce que le chancelier Sebastian Kurz a décrit comme une "répugnante attaque terroriste". Des témoins ont déclaré que les assaillants ont ouvert le feu avec des armes automatiques contre des foules rassemblées dans des bars, alors que de nombreuses personnes profitaient d'une dernière escapade nocturne avant l'entrée en vigueur d'un couvre-feu et de restrictions sanitaires destinés à enrayer la propagation du coronavirus. L'un des suspects a été abattu par la police, qui a bouclé en grande partie le centre historique de Vienne et lancé une chasse à l'homme pour retrouver les autres assaillants. Les autorités ont appelé les habitants à rester chez eux et les transports publics ont été interrompus dans le centre-ville. "C'est le jour le plus compliqué pour l'Autriche depuis de nombreuses années", a déclaré lors d'une conférence de presse le ministre de l'Intérieur, Karl Nehammer, évoquant une "attaque terroriste" d'une gravité sans précédent dans le pays ces dernières années.