Meurtre d'Aurélie Châtelain, attentat déjoué à Paris : le déroulé de la journée de dimanche

Dimanche 19 avril, après un appel au Samu suite à une soi-disant agression, les policiers ont découvert le véhicule de Sid Ahmed Ghlam avec, à l'intérieur, un véritable arsenal.  

FRANCE 2

Plusieurs éléments permettent d'établir un lien entre Sid Ahmed Ghlam, suspecté d'avoir projeté de commettre un attentat contre une église, et la mort d'Aurélie Châtelain, dont le corps a été retrouvé dimanche 19 avril dans une voiture brûlée à Villejuif (Val-de-Marne). 

Le procureur de la République de Paris a assuré mercredi 22 avril que Sid Ahmed Ghlam était en contact avec une personne, possiblement établie en Syrie, qui lui conseillait d'attaquer des églises, France 2 revient dans le détail sur la journée cruciale de dimanche, et les actions et imprudences qui ont permis le placement en garde à vue du meurtrier présumé.

On a retrouvé l'ADN du suspect dans la voiture d'Aurélie Châtelain

Dimanche 19 avril, cet étudiant de 24 ans, blessé par balle à la jambe, a appelé le Samu. Ce coup de fil, passé dans le 13arrondissement de Paris, a lancé l'enquête sur le meurtre d'Aurélie Châtelain, tout en menant les policiers sur la piste terroriste. C'est en effet en suivant les traces de sang dans la rue que les policiers ont découvert le véhicule du suspect. À l'intérieur, ils ont déniché un arsenal : fusil d'assaut, pistolet, gilet pare-balles et munitions.  

Sid Ahmed Ghlam projetait un ou plusieurs attentat(s), mais il a déjà fait une victime, Aurélie Châtelain, tuée par balle dans sa voiture. C'est peut-être là que le tueur s'est lui-même blessé à la jambe : on a retrouvé son ADN et son sang dans la voiture.

Le JT
Les autres sujets du JT
La résidence universitaire de Paris où réside l\'homme suspecté d\'avoir planifié un attentat contre une église, et arrêté dimanche 19 avril.
La résidence universitaire de Paris où réside l'homme suspecté d'avoir planifié un attentat contre une église, et arrêté dimanche 19 avril. ( FRANCE 3)