Attentats déjoués à Paris : "Il fallait s'y attendre tôt ou tard"

Avec la mise en place du plan Vigipirate, la sécurité avait été renforcée autour de certains lieux de culte. La protection devrait à nouveau être adaptée.

FRANCE 2

Après l'annonce d'un attentat évité de justesse, dimanche 19 avril, contre deux églises, la communauté chrétienne est sous le choc. Mais les catholiques sont toutefois invités par les évêques ou les abbés à rester calmes et vigilants. "Les chrétiens ne vont pas arrêter d'aller à la messe sous prétexte d'attentats", estime d'une dame au micro de France 2.

45 000 églises en France

Pour le curé d'une des paroisses visées, la menace était prévisible : "Il fallait s'y attendre tôt ou tard. Il n'y a aucune raison qu'on échappe à ce genre de folie meurtrière", remarque le père Philippe Louveau.
La protection des lieux de culte est désormais sur toutes les bouches. Alors que la France compte 45 000 églises, seules 178 bénéficient d'une protection spécifique. Après ces attentats déjoués de justesse, la protection des lieux de culte devrait être adaptée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le suspect interpellé dimanche 19 avril à Paris aurait prévu de commettre un attentat contre l\'église Saint-Cyr-Sainte-Juliette, à Villejuif (Val-de-Marne), photographiée mercredi 22 avril 2015.  
Le suspect interpellé dimanche 19 avril à Paris aurait prévu de commettre un attentat contre l'église Saint-Cyr-Sainte-Juliette, à Villejuif (Val-de-Marne), photographiée mercredi 22 avril 2015.   (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)