Attentat déjoué : "Un homme qui n'a pas de passé judiciaire"

Sur le plateau du 20 Heures, le journaliste Dominique Verdeilhan revient sur l'aspect juridique des attentats déjoués dimanche 19 avril.

France 2

Après l'interpellation de Sid Ahmed Ghlam, qui préparait des attentats en région parisienne, France 2 soulève plusieurs questions. Est-il normal que cet homme n'ait pas fait l'objet d'une surveillance plus rapprochée ? "Les enquêteurs se retrouvent aujourd'hui face à un homme qui n'a pas de passé judiciaire, son casier ne comporte aucune condamnation", explique Dominique Verdeilhan.

Plusieurs attentats déjoués depuis janvier

Connu uniquement pour une tentative de départ en Syrie en 2014, Sid Ahmed Ghlam avait été placé en garde à vue à son retour. Mais la police ne disposait d'aucun élément tangible contre lui. "Il faisait donc seulement l'objet d'une fiche "S", S comme sûreté", précise le journaliste de France 2. Un attentat déjoué, ce n'est pas une première : "Six attentats ont été déjoués depuis janvier dernier." Selon Dominique Verdeilhan, si la justice reste silencieuse à ce sujet, c'est pour "mener les enquêtes dans la plus grande discrétion".
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le suspect interpellé dimanche 19 avril à Paris aurait prévu de commettre un attentat contre l\'église Saint-Cyr-Sainte-Juliette, à Villejuif (Val-de-Marne), photographiée mercredi 22 avril 2015.  
Le suspect interpellé dimanche 19 avril à Paris aurait prévu de commettre un attentat contre l'église Saint-Cyr-Sainte-Juliette, à Villejuif (Val-de-Marne), photographiée mercredi 22 avril 2015.   (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)