Attentat déjoué : Sid Ahmed Ghlam avait falsifié des documents pour entrer à l'université

Il était inscrit en électronique à l'université Pierre-et-Marie-Curie de Paris. Mais n'assistait plus aux cours depuis le mois d'octobre 2014.

Un immeuble de l\'université Pierre-et-Marie-Curie, à Paris, où était inscrit Sid Ahmed Ghlam, l\'Algérien de 24 ans soupçonné d\'avoir voulu attaquer au moins une église du Val-de-Marne.
Un immeuble de l'université Pierre-et-Marie-Curie, à Paris, où était inscrit Sid Ahmed Ghlam, l'Algérien de 24 ans soupçonné d'avoir voulu attaquer au moins une église du Val-de-Marne. (BERTRAND GUAY / AFP)

C'était un étudiant fantôme. Sid Ahmed Ghlam, l'Algérien de 24 ans soupçonné d'avoir voulu attaquer au moins une église du Val-de-Marne, avait falsifié des documents officiels pour entrer à l'université Pierre-et-Marie-Curie (UPMC) à Paris, a fait savoir l'établissement, jeudi 23 avril.

"En décembre 2014, il a été demandé de traduire l'intéressé devant la section disciplinaire pour présomption de falsification de documents administratifs officiels (relevé de notes) en vue de son inscription à l'UPMC", précise l'université.

Il n'assistait plus aux cours depuis octobre

Le jeune homme s'était inscrit à l'UPMC en septembre 2014, en troisième année de licence sciences et technologies santé mention électronique, énergie, électrique, automatique. Mais, depuis octobre 2014, il n'assistait plus aux cours ni aux travaux dirigés auxquels il s'était inscrit.

"Il ne s'est pas présenté aux examens en décembre 2014", ajoute l'université. Entre novembre 2011 et juin 2013, l'étudiant était scolarisé à Supinfo, une école d'informatique de Paris, dont il n'a pas terminé le cursus et qu'il a quittée au bout de sa deuxième année.