Attentat déjoué de justesse à Paris : où en est l'enquête ?

Sid Ahmed Ghlam aurait reçu l'instruction de s'en prendre aux églises, depuis la Syrie.

FRANCE 2

Sid Ahmed Ghlam projetait de commettre un attentat contre deux églises à Villejuif, dans le Val-de-Marne. Lorsqu'il a été interpellé, dimanche 19 avril, l'attaque était imminente, selon le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve : "Dimanche matin à Paris, dans le 13arrondissement, la police a découvert, dans le véhicule et au domicile d'un individu blessé par balles, un arsenal composé d'armes de guerre, d'armes de poing, de munitions, de gilets pare-balles, de matériel informatique et de téléphonie."

Un complice en Syrie ?

Les enquêteurs ont également retrouvé, chez cet informaticien de 24 ans, des documents évoquant Al-Qaïda et le groupe État islamique. Mercredi 22 avril, le procureur de Paris, François Molins, a donné des précisions supplémentaires : "Cet individu était en contact avec une autre personne pouvant se trouver en Syrie, avec laquelle il échangeait sur les modalités de commission d'un attentat, ce dernier lui demandant explicitement de cibler particulièrement une église."

L'homme serait également le meurtrier d'Aurélie Châtelain, tuée par arme à feu et retrouvée morte, gisant dans sa voiture. Manuel Valls a rendu hommage à cette mère de famille et affiché sa détermination à lutter contre le terrorisme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Intérieur Bernard Cazeneuve, dans la cour de l\'Elysée (Paris), le 15 avril 2015.
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, dans la cour de l'Elysée (Paris), le 15 avril 2015. (ERIC FEFERBERG / AFP)