Cet article date de plus de six ans.

Suicide de Yassin Salhi : il "aura été lâche jusqu'au bout", dénonce la famille de la victime

La femme et la mère du chef d'entreprise décapité à Saint-Quentin-Fallavier réagissent. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Hervé Cornara, le patron d'ATC-Colicom, en juin 2014 à Fontaines-sur-Saône (Rhône).  (LES MARRONNIERSVOISINS D'EN HAUT / AFP)

"Je suis en colère que ça se soit passé." La femme de Hervé Cornara, le chef d'entreprise décapité à Saint-Quentin-Fallavier (Isère) par Yassin Salhi, a réagi sur Europe 1 au suicide du meurtrier présumé de son mari, mercredi 23 décembre. "C'est la peur que j'avais, mais je ne pensais pas que ça arriverait. Il y a des choses qui ne sont pas normales, quand on est en isolement. Je ne comprends pas. Soi-disant, il n'était pas suicidaire. Il y a bien une erreur quelque part", a-t-elle confié.

"J'attendais avec impatience de me retrouver en face de lui, et de le regarder droit dans les yeux", ajoute Laurence Cornara. "C'est un lâche et ça aura été un lâche jusqu'au bout." 

Sur RTL, la mère d'Hervé Cornara fait le même constat. "Il s'est suicidé, il est lâche. Il n'a pas voulu admettre qu'il avait voulu tuer quelqu'un", explique Lucette au micro de la radio. Pour elle, "la seule responsable, c'est Christiane Taubira", la ministre de la Justice. "J'en veux à madame Taubira, c'est tout. Si elle l'avait fait fait surveiller, il serait encore là."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentat en Isère

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.