Attentat avorté de Villejuif en 2015 : la perpétuité requise contre Sid-Ahmed Ghlam

A l'annonce des réquisitions, l'accusé est resté sans réaction, impassible et évitant le regard de la famille de la victime, comme depuis le début de son procès. Le verdict est attendu jeudi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Sid-Ahmed Ghlam lors de l'ouverture de son procès à Paris, le 5 octobre 2020. (BENOIT PEYRUCQ / AFP)

La réclusion criminelle à perpétuité a été requise, lundi 2 novembre, à l'encontre de l'étudiant algérien Sid-Ahmed Ghlam, accusé d'avoir projeté un attentat contre une église et d'avoir assassiné une jeune femme en avril 2015 à Villejuif (Val-de-Marne).

"On a toujours parlé à tort de l'attentat manqué de Villejuif, c'est oublier qu'Aurélie Châtelain a été assassinée ce dimanche 19 avril sur un parking de Villejuif, avait rappelé d'emblée l'avocate générale. Elle a été la première et heureusement la seule victime de l'attentat de Villejuif... Elle avait 32 ans et toute la vie devant elle."

De lourdes peines requises contre des "logisticiens"

L'avocate générale a réclamé des peines de plus de 20 ans de réclusion à l'encontre de deux autres accusés, considérés comme des "logisticiens" ayant fourni armes et matériel à Sid-Ahmed Ghlam. Elle a également réclamé la perpétuité pour les deux commanditaires de l'attentat, jugés en leur absence et probablement morts dans la zone irako-syrienne en 2016 et 2017.

Dans son box, Sid-Ahmed Ghlam, 29 ans, est resté sans réaction, impassible et évitant le regard de la famille de la victime comme depuis le début de son procès le 5 octobre. Les avocats des accusés s'exprimeront mardi et mercredi. Le verdict est attendu jeudi.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.