Attentat à Nice : "Qu'on nous donne les moyens de protéger les Français", réclame David Le Bars

La France a de nouveau été frappée par une attaque terroriste jeudi 29 octobre à Nice (Alpes-Maritimes), où trois personnes ont perdu la vie. Pour David Le Bars, secrétaire général du Syndicat des commissaires de la police nationale française, le pouvoir politique doit donner aux forces de l'ordre les outils nécessaires afin de contrer cette menace.

Le 16 octobre dernier, un enseignant était décapité à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines). Moins de deux semaines plus tard, le 29 octobre, trois paroissiens ont succombé à la suite d'une attaque au couteau perpétrée dans la basilique Notre-Dame de Nice (Alpes-Maritimes). Ces deux drames montrent que la France peut encore, à n'importe quel moment, être frappée par le terrorisme. "On se rend compte que la menace est toujours là, et que certains peuvent passer entre les mailles d'un filet qui ne sera jamais suffisamment serré", relève David Le Bars, secrétaire général du Syndicat des commissaires de la police nationale française (SCPN-UNSA).

"La classe politique doit montrer l'exemple"

Le représentant syndical en appelle à plus d'unité de la part des hommes et femmes politiques. "La classe politique doit montrer l'exemple, elle ne peut plus se permettre d'être fissurée. On ne peut plus accepter que des gens essaient de faire croire à nos concitoyens que l'ennemi, c'est le policier." Avant d'ajouter, comme pour réclamer davantage de prérogatives : "Pour que nous puissions protéger nos concitoyens, il faut qu'on nous en donne les moyens." 

Le JT
Les autres sujets du JT
David Le Bars
David Le Bars (Capture d'écran Franceinfo)