Un hommage qui dérange

Des proches de l'auteur présumé des attentats de Copenhague viennent déposer des fleurs, en sa mémoire.

Voir la vidéo
FRANCE 3

L'initiative consterne. À Norrebro, au nord de Copenhague, des bouquets de fleurs affluent pour Omar Hamid El-Hussein, le tueur présumé des attentats. C'est l'endroit même où il a été abattu, alors qu'il ouvrait le feu sur la police danoise, dimanche 15 février. "Il ne les mérite pas. C'est une honte", confie un homme à France 3.
Une jeune fille évoque le peu qu'elle savait d'Omar El-Hussein : "Je me souviens de quelqu'un de renfermé. (...) On ne connaissait pas grand-chose de sa vie. Il était très effacé".

Influencé par l'islam radical

L'homme était connu pour des faits de délinquance. Il était sorti de prison il y a seulement deux semaines. Pour les autorités, il a été influencé par l'islam radical.
La communauté musulmane de Norrebro, elle, redoute l'amalgame. Les condamnations sont nombreuses. "Il avait 22 ans. Il était malade. La prison, c'est le dernier endroit qu'il faut à ce genre de types. C'est là qu'ils se mettent à gamberger", assure un homme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo d\'Omar Hamid El-Hussein, en 2013, fournie par la police danoise. 
Photo d'Omar Hamid El-Hussein, en 2013, fournie par la police danoise.  (DANISH POLICE/ AFP)