Attentats à Copenhague : "Nous n'accepterons aucune tentative visant à affaiblir nos libertés"

Les attaques terroristes au Danemark ont fait deux morts et cinq blessés samedi et dimanche.

Helle Thorning-Schmidt, Première ministre du Danemark, le 15 février 2015 à Copenhague (Danemark).
Helle Thorning-Schmidt, Première ministre du Danemark, le 15 février 2015 à Copenhague (Danemark). (ODD ANDERSEN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le Danemark reste sous le choc. Un homme s'en est pris, samedi 14 février à Copenhague, à la communauté juive et à un lieu symbolique de la liberté d'expression. Lors de deux fusillades distinctes, l'agresseur a tué deux personnes et fait cinq blessés. Il se serait, selon les premiers éléments de l'enquête, inspiré des attentats du mois de janvier à Paris.

Des complices ? La police de Copenhague a annoncé, lundi, avoir placé en détention deux hommes arrêtés dimanche. Ils ont été inculpés de complicité avec l'auteur présumé des attaques, la police refusant de détailler les éléments à charge.

L'auteur présumé a été abattu dimanche par la police. Selon les autorités, il s'agit d'un jeune homme de 22 ans, né au Danemark et nommé Omar Abdel Hamid El-Hussein. Il était déjà connu des services de police.

La Première ministre danoise réagit. La chef du gouvernement danois, Helle Thorning-Schmidt, a prononcé un discours lundi. "Nous n'accepterons aucune tentative visant à affaiblir nos libertés et nos droits" a-t-elle déclaré, avant d'inviter ses compatriotes juifs à ne pas suivre l'appel de son homologue israélien, Benyamin Nétanyahou, à émigrer : "Nous ne serions pas les mêmes sans la communauté juive."

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COPENHAGUE

23h02 : Plusieurs personnalités politiques françaises participent au rassemblement à Copenhague contre les attentats qui ont endeuillé la capitale danoise. Parmi eux, le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Harlem Désir, et Eric Ciotti, qui emmène une délégation de l'Assemblée nationale.

21h59 : Ce dessin de Chaunu, publié ce matin dans Ouest-France, a déjà été partagé des dizaines de fois sur les réseaux sociaux. Il montre une Marianne tentant de consoler la Petite Sirène, symbole de Copenhague.



(CHAUNU.FR)

21h25 : Quelque 30 000 personnes se sont rassemblées à Copenhague (Danemark) pour rendre hommage aux victimes des attaques dont a été victime le pays. Voici des images de ce rassemblement.

18h31 : L'artiste suédois Lars Vilks, cible présumée d'une des deux fusillades à Copenhague au cours du week-end, est parti vivre dans un lieu tenu secret jusqu'à nouvel ordre, selon la police suédoise. Menacé d'assassinat, Lars Vilks vit sous protection policière en permanence depuis qu'il a représenté le prophète Mahomet avec un corps de chien.

17h13 : Des dizaines de bouquets de fleurs ont été déposés cet après-midi à Copenhague à l'endroit où Omar Hamid El-Hussein, l'auteur de deux attaques meurtrières, a été abattu par la police. Les fleurs sont alignées, ainsi que des bougies, devant l'immeuble où le jeune Danois a été tué dans la nuit de samedi à dimanche dans le quartier populaire de Nørrebro. Les détails dans notre article.








14h53 : Des fleurs ont été déposées devant le domicile de l'auteur des attentats au Danemark, relaie une journaliste du Figaro.

14h51 : Selon Helle Thorning-Schmidt, Première ministre du Danemark, "aucun élément" ne permet de dire que l'auteur des attentats faisait partie d'une cellule organisée.

14h46 : "Nous n'accepterons aucune tentative visant à affaiblir nos libertés et nos droits"

La Première ministre prononce un discours après les attentats qui ont touché le Danemark ce week-end. "Les attaques contre les minorités juives au Danemark sont des attaques contre le Danemark dans son intégralité", a-t-elle ajouté.

14h33 : Selon un journaliste du Monde, le tireur des attentats au Danemark a posté sur Internet, peu avant la première attaque, une vidéo appelant à la guerre sainte.

13h53 : Abattu par la police danoise, Omar Hamid El-Hussein est l'auteur des deux attentats commis, samedi 14 février, à Copenhague, qui ont fait deux morts et cinq blessés. Notre journaliste Anne Brigaudeau se penche sur le parcours de cet adolescent danois "parfois agressif, sinon gentil" devenu terroriste.




(HO / DANISH POLICE/ AFP)



13h34 : La maire de Paris, Anne Hidalgo, accompagnée de l'urgentiste Patrick Pelloux, chroniqueur chez Charlie Hebdo, s'est rendue à Copenhague pour exprimer son soutien à la ville après les attentats. Reportage de France 3.



11h48 : La similitude entre les attaques de ce week-end à Copenhague (Danemark) et les attentats terroristes de Paris en janvier interpelle les services de police européens. Doivent-ils se coordonner davantage dans la lutte contre le terrorisme ? C'est la question du jour du "Grand Soir 3", qui attend vos réponses par ici.

11h37 : La maire de Paris, Anne Hidalgo, est actuellement à Copenhague (Danemark), pur rendre hommage aux victimes des attentats. Elle vient de se recueillir au centre culturel Krudttonden, où a eu lieu la première fusillade.

09h58 : Le terme est aussi bien utilisé à droite, par l'UMP Christian Estrosi, qu'à gauche, par l'écologiste Noël Mamère, mais c'est la première fois que Manuel Valls s'en sert. Invité de RTL, le Premier ministre a évoqué "l'islamo-fascisme", après les deux fusillades de Copenhague (Danemark) et la profanation du cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin). Plus d'informations dans notre article.

09h30 : Les deux hommes, arrêtés dimanche par les forces de l'ordre danoises, sont suspectés d'avoir apporté "des conseils et une aide matérielle" à l'auteur présumé des fusillades de Copenhague. Ils ont été placés en détention.

09h29 : La police danoise annonce que deux hommes, arrêtés hier, sont formellement accusés d'avoir aidé l'auteur présumé des attentats de Copenhague.

08h48 : #PROFANATION Le Conseil français du culte musulman (CFCM) vient de condamner "avec la plus extrême vigueur" les actes "odieux" contre la communauté juive à Copenhague (Danemark), mais aussi à Sarre-Union (Bas-Rhin). Un peu plus tôt, Manuel Valls a appelé l'islam de France à prendre "totalement ses responsabilités" et a prôné "l'unité" pour "combattre l'islamo-fascisme".

07h53 : Manuel Valls "regrette" les propos du Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, qui a appelé les Juifs européens à s'installer en Israël après la double fusillade de Copenhague (Danemark).

06h23 : "Vi Er Danskere", "nous sommes Danois", titre Libération. Un mois après les attentats en France, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées hier devant l'ambassade du Danemark à Paris, en mémoire des victimes de la double fusillade de Copenhague. Revivez l'événement avec le reportage de notre journaliste Vincent Matalon.



(LIBERATION)

06h18 : "Le Danemark que nous ne connaissions pas." Le journal danois Politiken fait évidemment sa une sur les attentats de Copenhague : l'auteur présumé des deux fusillades, Omar El-Hussein, est un jeune homme né au Danemark et fiché pour actes de délinquance.





(POLITIKEN)

06h00 : Commençons la journée par un premier point sur l'actualité :

Du cimetière juif de Sarre-Union (Bas-Rhin), "il ne reste qu'un champ de ruines", à en croire un témoin. Les sépultures ont été profanées, suscitant des condamnations unanimes de la classe politiques.

L'identité du tueur présumé de Copenhague est désormais connue : Omar El-Hussein, 22 ans, est né au Danemark et a déjà été condamné de la prison. Récit d'une journée de traque, la carte des événements, les dernières informations sur l'enquête et notre reportage lors de l'hommage parisien, devant l'ambassade du Danemark.

Le groupe terroriste revendique l'exécution de 21 chrétiens d'Egypte récemment kidnappés en Libye, dans une vidéo à la mise en scène macabre. Le Caire a annoncé un deuil national de sept jours et se réserve "le droit de répliquer".

Après trois années de doute, Jean-Baptiste Grange se rassure de la plus belle des façons. Le skieur français a remporté un deuxième titre inattendu de champion du monde de slalom, dans la dernière épreuve des Mondiaux 2015.


Statu quo en tête de la Ligue 1 : les trois leaders ont fait match nul. Et Lyon, accroché à Lorient (1-1) en clôture de la 25e journée est plutôt chanceux de ne pas avoir perdu.