Mort du gendarme Arnaud Beltrame : "Il est mort pour nous", témoigne une habitante de Carcassonne, sous le choc

À Carcassonne, des anonymes viennent saluer samedi la mémoire de l'officier, décédé des suites de ses blessures. Le lieutenant-colonel s'était substitué à une otage lors des attaques la veille dans l'Aude. 

Des fleurs déposées devant la gendarmerie de Carcassonne samedi 24 mars en hommage au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame.
Des fleurs déposées devant la gendarmerie de Carcassonne samedi 24 mars en hommage au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. (BENJAMIN ILLY / RADIO FRANCE)

Les hommages officiels et les marques de respect des anonymes se multiplient samedi 24 mars, après l'annonce de la mort du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. L'officier de 44 ans, qui a succombé à ses blessures, s'était proposé à la place d'une otage lors des attaques menées dans l'Aude par Radouane Lakdim hier, à Carcassonne et à Trèbes. 

DIRECT. Suivez l'évolution de l'enquête sur les attaques terroristes dans l'Aude

Au groupement de gendarmerie de l'Aude, où les drapeaux sont en berne, des habitantsde Carcassonne viennent, samedi, saluer la mémoire du gendarme. L'une des premières à s'être déplacée, Anne-Marie, s'est dite choquée par le décès du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, qu'elle a appris au réveil. Elle est venue déposer des fleurs devant la gendarmerie. "C'était important, parce qu'il est mort pour nous", a-t-elle déclaré.

Cette habitante de Carcassonne dit avoir voulu s'associer à sa façon aux hommages, faire quelque chose pour l'officier de gendarmerie, sa famille et ses collègues. "On le remercie pour ce qu'il a fait. On remercie aussi tous ses collègues", déclare-t-elle. 

Il y en a assez de voir mourir nos soldats, nos civils. Stop !Anne-Marie, habitante de Carcassonneà franceinfo

Dans la matinée, le défilé des habitants se poursuivait et prenait de l'ampleur.

Comme à Carcassonne, tous les drapeaux et les étendards de la gendarmerie vont être mis en berne aujourd'hui, a annoncé Richard Lizurey, le directeur général de la gendarmerie.   

Émotion devant la gendarmerie de Carcassonne : un reportage de Benjamin Illy et Jean-Marie Porcher
--'--
--'--